Actus

Développement économique

Le port de Brest dans la cour des grands

En décembre dernier, la Commission européenne a voté la révision du réseau transeuropéen de transport (RTE-T). Grâce à la mobilisation du Conseil départemental, des chambres consulaires, de la Région Bretagne, de la Ville et Métropole de Brest, des EPCI du Finistère, des parlementaires ainsi que du président de l'Assemblée nationale, le port de Brest a obtenu son ticket d’entrée dans le réseau central, cet ensemble de grandes infrastructures sur lesquelles l’Europe concentre ses investissements. À la clé, d’importants financements qui permettront un développement économique du port de Brest et des infrastructures de transport, avec également des effets bénéfiques pour le port de Roscoff.

One Ocean Summit

Le Finistère au cœur des océans

À Brest, les 9, 10 et 11 février derniers, le One Ocean Summit a rassemblé plusieurs dizaines de chefs d’État et de gouvernement, ainsi que de nombreux scientifiques et des dirigeants de grandes entreprises lors d’un sommet en faveur de la protection des océans. À cette occasion, le président du Département a annoncé un renforcement de la sensibilisation à la préservation des océans pour l'ensemble des collégiens du Finistère.

Anniversaire

L’école de voile Les Glénans fête ses 75 ans !

Depuis 1947, l’école de voile Les Glénans, créée par Hélène et Philippe Viannay, a formé plus de 450 000 stagiaires dans tous les domaines de la voile. Chaque année, près de 15 000 stagiaires participent à une formation. Ils sont pour la plupart accueillis au cœur de l'archipel, au sein du fort Cicogne. Ce monument historique est actuellement en cours de rénovation par la Ville de Fouesnant avec le soutien du Conseil départemental.

Subventions départementales

L’aide directe aux associations sportives

Le Conseil départemental, afin de rendre la pratique sportive accessible au plus grand nombre, a décidé d’octroyer une aide financière supplémentaire aux associations sportives du Finistère. Reconductible chaque année, cette aide a déjà bénéficié en 2022 à près de 1320 associations représentant 164 000 adhérents, soit 80 % d'entre elles. Ci-dessus, la remise d’un chèque symbolique aux présidents des associations du canton de Briec-de-l’Odet, qui s’est déroulée à Landudal le 25 février, en présence de Raymond Messager et Amélie Caro, conseillers départementaux. L’enveloppe financière totale s’élève à un million d’euros.

Saint-Rivoal

Des travaux sur la montagne Saint-Michel

Les travaux de valorisation ont commencé sur la montagne Saint-Michel, à l’initiative du Département, propriétaire de ce site de 70 hectares acquis au titre de la protection des espaces naturels sensibles. Objectif : proposer aux nombreux visiteurs de découvrir le patrimoine naturel, paysager et historique de ce lieu exceptionnel, au travers de circuits d’interprétation. Aménagement du parking situé au sommet, sécurisation de la circulation des piétons et valorisation des points de vue sont au programme. L’installation de supports pédagogiques permettra au public de découvrir les caractéristiques naturelles de cette « montagne » finistérienne. La chapelle fera elle aussi l’objet de travaux de restauration.

Plan handicap

Maël de Calan annonce un plan d'une ampleur inédite

Vendredi 4 mars, le président du Conseil départemental, a annoncé devant plus de 300 professionnels du secteur du handicap un plan d’actions de grande ampleur pour faire du Finistère un département en pointe afin de bâtir une société inclusive. Ce plan d'actions est issu d'un travail commun entre le Département qui engage 14 millions d'euros supplémentaires pour le handicap et l'État qui a mobilisé 5 millions d'euros pour le soutenir. Le plan a ensuite été formalisé au travers d'une convention signée par Maël de Calan, Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge du handicap, le préfet, le recteur de l'académie de Rennes, l'ARS et la CNSA, en présence de Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale.

Action

LE BUDGET 2022 du Conseil départemental

Le budget 2022 du Conseil départemental du Finistère, adopté lors de la séance plénière du 27 janvier, s’élève à 1 milliard d'euros. Ce budget traduit la volonté du Département de répondre aux attentes des Finistériens, dans le champ de l'action sociale (handicap, personnes âgées, protection de l'enfance, insertion…), du dynamisme et de l’attractivité économique du Finistère, et en faveur de la qualité de vie des Finistériens.

  

Nouvelle grande action environnementale : le recyclage des mobiles

En France, près de 100 millions de mobiles dorment dans nos tiroirs selon une étude menée par Ecosystem. Afin de vous aider à vous séparer de vos vieux mobiles, le Conseil départemental organise une grande collecte de téléphones portables usagés en mai et juin 2022.

Durant cette période, dans tout le département, près de 500 points de collecte récolteront vos téléphones portables et smartphones usagés. Les boîtes de collectes seront placées notamment dans les mairies partenaires de l’opération, dans les bâtiments du Conseil départemental ainsi que dans les collèges du Finistère. Cette opération est menée en lien avec l’opérateur Orange ainsi que l'Association des maires du Finistère.

Des portables reconditionnés ou recyclés

Une fois dans le collecteur, les mobiles usagés sont d’abord triés. En fonction de leur état, ils sont soit reconditionnés, soit recyclés.

Pour effectuer le tri des mobiles collectés, une entreprise d'insertion sera mobilisée : Les Ateliers du bocage.

Les mobiles en état de marche sont testés et leurs données sont effacées. Ils sont ensuite reconditionnés et revendus. Les bénéfices de cette filière sont intégralement reversés à Emmaüs International.

Les mobiles collectés qui ne fonctionnent plus sont recyclés : les matières dangereuses sont traitées et les métaux rares sont récupérés pour être réutilisés comme matière première.

Parole d'élue

Viviane Bervas

Vice-présidente en charge de l’environnement et de l’économie circulaire, Canton de Landerneau

« Grâce à notre action de récupération des téléphones portables usagés, nous espérons permettre le recyclage de matériaux dont l’extraction et la transformation détériorent l’environnement. Le Département agit pour l’environnement en proposant, chaque semestre, une action forte en faveur du développement durable. La récupération des téléphones mobiles s'ajoute à notre programme de plantation de 500 000 arbres. »

Mots clés

Infos pratiques

Toutes les entreprises, collectivités, associations finistériennes qui le souhaitent peuvent participer à cette opération et accueillir un point de collecte chez eux.

Pour cela, prenez contact avec les services du Département : collecte.mobiles@finistere.fr

Le Département accélère la numérisation du territoire

Une nouvelle application pour améliorer la couverture mobile du Finistère

Afin de mesurer la qualité réelle de la connexion mobile des habitants du Finistère, le Département lance son application « Ça capte  ? ».

Souvent coupé en plein milieu de votre conversation mobile  ? Obligé de sortir de chez vous pour capter le réseau au fond du jardin  ? L’application « Ça Capte  ? » est faite pour vous  ! Développée par le Département du Finistère, elle est téléchargeable gratuitement sur votre téléphone.

Une fois installée, vous pourrez tester la qualité de votre connexion et aider à identifier les faiblesses de couverture de la téléphonie et de l’internet mobile. Test simplifié ou test complet en 4 étapes ; en intérieur, en extérieur ou en itinérance ; toutes vos données seront collectées de façon anonyme par le Département. Les tests réalisés nous permettront d’identifier plus précisément les zones encore mal couvertes sur le territoire, quel que soit votre opérateur.

Ces informations permettront ensuite au Département de revenir vers les opérateurs afin d’améliorer la desserte mobile des lieux dits « zones blanches ». Vous pourrez visualiser en permanence les performances des différents opérateurs présents sur le territoire, par un baromètre de la qualité de service et une cartographie associée.

Plus l’application « Ça Capte  ? » sera connue et utilisée, plus les mesures seront nombreuses et représentatives de la situation réelle de la couverture. Nous vous invitons donc à faire connaître largement cette application afin d'améliorer la couverture mobile du Finistère et d'agir vers les opérateurs dans leur démarche de qualité de service.

Télécharger l'application

En campagne comme en ville, améliorons ensemble la couverture mobile du Finistère en téléchargeant Ça capte  ?

Rendez-vous sur Google Play et App Store

Dans chaque numéro, le Conseil départemental vous informe sur l'état d'avancement du déploiement de la fibre ainsi que sur l'amélioration des couvertures des réseaux mobiles.

LE DÉPARTEMENT INVESTIT DANS LES ROUTES

Châteaulin

  • Remplacement des garde-corps du pont routier (RD 887) sur l’Aulne en centre-ville (maîtrise d’ouvrage du Conseil départemental).
  • Travaux prévus durant les deux semaines des vacances scolaires d’avril (du 11 au 22 avril). Nécessité de mise en place d'une circulation alternée.
  • Coût des travaux : 80 000 €

Brasparts

  • Requalification des espaces publics dans le centre-ville. Pendant la durée de ces travaux et pour assurer la sécurité des entreprises sur place, ainsi que pour les usagers, le Département a pris un arrêté de déviation pour les poids lourds depuis le giratoire du Roch à Plounéour-Ménez jusqu’au carrefour de Pont Kériau à Pleyben. En fonction de l’avancement des travaux, la commune organise la circulation des véhicules légers au sein de son agglomération.
  • Les travaux dirigés par la commune s'étaleront jusqu'en juin 2023.
  • Coût des travaux : 2,3 M € dont 274 000 € pris en charge par le Conseil départemental

Ergué-Gabéric

  • L’échangeur de la RN165 au Rouillen va faire l’objet d’une restructuration. La solution retenue requiert la création d’un giratoire supplémentaire entre les deux existants. Le projet intègre également une mise en sécurité des déplacements des cyclistes en traversée de l’échangeur sur la RD 15. Une piste cyclable bidirectionnelle séparée de la circulation automobile par un muret béton sera réalisée. 
  • Les travaux sous maîtrise d’ouvrage de l’État (DIRO) sont prévus au second semestre 2022 pour une durée de 5 mois. Des déviations sont prévues durant certaines phases du chantier. La bretelle de l’échangeur pourra également être fermée.
  • Coût des travaux (cofinancé par l’État, la Région, le Département et Quimper Bretagne Occidentale) : 820 000 €

Plovan

  • Réaménagement et mise en valeur du cœur de bourg aux abords de la RD 143. Travaux réalisés sous maîtrise d’ouvrage de la commune.
  • Travaux prévus à partir du printemps 2022 et jusqu’en fin d’année.
  • Coût des travaux : 1,3 M €

Saint-Evarzec

  • Est prévu l’aménagement d’un carrefour giratoire au lieu-dit Carn Yan et la réalisation d’un aménagement cyclable pour la traversée de la RD783.
  • Les travaux ont débuté le 15 janvier dernier, ils devraient être achevés vers la mi-mai 2022.
  • Coût des travaux : 881 000 € (maîtrise d’ouvrage de la Communauté de communes du pays fouesnantais, financement 50 % Conseil départemental, 50 % Communauté de communes du pays fouesnantais).

Landerneau

  • Travaux de réfection d’un pont mobile sur l’Elorn situé sur la RD 770 (entrée sud de Landerneau). Des déviations seront mises en place via la RN12 et la RN165.
  • Ces travaux sont réalisés sous maîtrise d’ouvrage du Conseil départemental pendant un mois, de mi-juillet à mi-août.
  • Coût des travaux : 150 000 €

LE DÉPARTEMENT ACCOMPAGNE LES PROJETS DES COMMUNES

Brest

  • Aide à la recherche et à l’innovation
  • Le Conseil départemental du Finistère accompagne la recherche et l’innovation, notamment dans le domaine maritime. Il a ainsi soutenu le 70.8, centre de culture scientifique, technique et industrielle dédié à l’innovation maritime, situé aux Ateliers des Capucins à Brest.
  • Aide du Département : 810 000 €

Saint-Martin-des-Champs

  • Déplacement doux et sécurisation de voies
  • Aménagement d’une piste cyclable et sécurisation d’une traversée.
  • Aide du Département : 175 000 €

Telgruc-sur-Mer

  • Favoriser les mobilités douces
  • Le Conseil départemental du Finistère soutient la réalisation d’itinéraires cyclables. La commune de Telgruc-sur-Mer a ainsi bénéficié d’une subvention pour la réalisation d’une piste cyclable sur la RD 208, route de la plage.
  • Aide du Département :145 000 €

Châteauneuf-du-Faou

  • Le nouveau centre aquatique communautaire Aulnéo
  • La piscine communautaire a ouvert ses portes en janvier dernier, après 6 ans de fermeture pour travaux. L’équipement, cogéré par la Communauté de communes de Haute Cornouaille et la Ligue de Bretagne de natation, offre un large panel d’activités, que ce soit dans les lignes d’eau du bassin, au sein de l’espace ludique pour enfants, en salle de cardio/fitness ou dans l’espace détente-relaxation. Les scolaires et les collégiens sont accueillis, afin d’apprendre à nager ou se perfectionner.
  • Aide du Département : 1 410 000 €

Plounéour-Menez

  • Aménagement de centre-bourg
  • La commune a bénéficié d’une revitalisation du centre-bourg avec la réalisation de travaux autour de la place de l’ancienne poste, l’ouverture du pôle culturel, la réhabilitation de l’enclos paroissial et la création d’un cheminement doux.
  • Aide du Département : 90 000 €

Carhaix

  • Aide aux équipements
  • La réhabilitation de l’ancien cinéma Cinédix, à Carhaix, en salles associatives multifonctions. Au cœur du Karaez Park, de nouvelles salles ont été construites afin d'accueillir les associations pour des réunions, spectacles, conférences, etc.
  • Aide du Département : 100 000 €
RSA

Le Département agit pour l’emploi

Maël de Calan, président du Conseil départemental, a lancé le 2 février un plan d’actions pour aider les allocataires du revenu de solidarité active (RSA) à retrouver le chemin de l’emploi. Un lancement organisé à l’entreprise Cadiou Industrie à Locronan, en présence de chefs d’entreprises, d’organisations professionnelles et de structures d’insertion professionnelle.

Le Conseil départemental veut permettre au plus grand nombre d’allocataires du RSA, lorsque cela est possible, de retrouver un emploi et prendre ainsi un nouveau départ, grâce à des ressources plus élevées et une meilleure qualité de vie. Pour les personnes les plus éloignées de l’emploi, le Département s’engage à leur apporter l’accompagnement social dont elles ont besoin et à garantir leur accès aux droits. Il entend également agir pour répondre aux difficultés de recrutement de nombreuses entreprises finistériennes, notamment dans les secteurs de l’hôtellerie et la restauration, le bâtiment et les travaux publics, l’agroalimentaire, l’agriculture et le médico-social.

  

Entretien

Hubert Jan

Président de l’Union des métiers et des industries de l'hôtellerie-restauration

Le Conseil départemental souhaite inciter financièrement les allocataires du RSA à travailler dans les métiers qui rencontrent des difficultés de recrutement dans le département. Avec l’agroalimentaire et le médico-social, l’hôtellerie-restauration fait partie des secteurs dits « en tension ». Hubert Jan, président de l’UMIH29, revient sur le plan du Conseil départemental pour inciter les bénéficiaires du RSA à travailler dans ces secteurs qui peinent à recruter.

Quelles problématiques de recrutement avez-vous dans le Finistère  ?

90 % des problèmes des personnes de notre secteur aujourd’hui sont liés aux ressources humaines et au recrutement. Nous avons des contraintes de pénibilité dues à l’exercice du métier, qui nous pénalisent fortement. On est aujourd’hui en déficit de recrutement sur des postes de cuisine, de service en salle, de réceptionniste et sur des postes de femmes de chambre.

Il y a quelques paramètres négatifs comme les horaires décalés qui concernent aussi, je le rappelle, beaucoup d'autres métiers et 25 % de la population active en France.

Mais il n’y a pas que des contraintes. Ce sont des métiers où, quand vous vous plaisez bien dans une entreprise, vous pouvez avoir une progression assez fulgurante.

Quels seraient les prérequis pour rentrer dans les métiers de l’hôtellerie-restauration  ?

Il y a du boulot où chacun peut s’exprimer mais nous avons des métiers de techniciens. Si nous voulons recruter des personnes au RSA, il faut les former. Nous avons les outils pour ça. Nous savons faire. Il faut seulement qu’on les flèche vers nos filières.

En termes de formation, on peut avoir des formations très courtes. Pour être pizzaïolo, il faut passer un titre professionnel qui dure quelques mois et pas un CAP, par exemple.

Le Département souhaite inciter financièrement les bénéficiaires du RSA à travailler dans le secteur de l’hôtellerie-restauration. Comment accueillez-vous cette mesure  ?

C’est une bonne nouvelle. Les encouragements à orienter les jeunes vers les métiers que propose notre fédération sont les bienvenus. Dès lors qu’il y a un aspect financier qui entre en compte, ça marche toujours.

Mots clés

Parole d'élue

Jocelyne Plouhinec

En charge de l’insertion et du retour à l’emploi, Canton de Plonéour-Lanvern

« Le Département compte 17 000 bénéficiaires du RSA qui recherchent activement un emploi. Depuis quelques mois, des milliers d’offres d’emploi ne sont pas pourvues dans différents secteurs d’activité, parfois en grande tension. C’est pour venir en aide à la fois aux allocataires du RSA et aux employeurs finistériens que le Département a lancé son plan d’actions. »