Action

Le Département accélère la numérisation du territoire

Pour accélérer l'arrivée du très haut débit dans le département, deux technologies sont en déploiement dans le Finistère : la fibre, dénommée FTTH pour "Fiber to the home" qui consiste à raccorder les foyers directement à internet par câble, et la 4G, qui désigne le réseau mobile d'accès à internet, porté par des antennes relais installées dans tout le Département.

L'état des lieux

Facteur essentiel d’attractivité et de qualité de vie, l’accessibilité numérique est un élément décisif dans les stratégies d’implantation en Finistère, pour les entreprises et pour les habitants. Le Conseil départemental s’implique fortement pour apporter des solutions à tous les Finistériens mais les zones mal desservies sont encore trop nombreuses, surtout en milieu rural.

Le Conseil départemental cofinance Mégalis afin de contribuer à installer la fibre plus rapidement en Finistère. Actuellement, le déploiement accuse de nombreux retards. Selon les données de l'ARCEP, la Bretagne et le Finistère sont non seulement moins couverts que le territoire national, mais le déploiement y est également moins rapide.

En lien avec la Région, nous souhaitons accélérer ce déploiement en joignant notre volonté politique à celles des communautés de communes finistériennes au sein de Mégalis. Le Finistère est le département breton le plus excentré : il doit être le premier raccordé  !

Vérifiez votre éligibilité à la fibre optique 

Pour savoir si vous êtes éligible à la fibre optique, rendez-vous sur www.thdbretagne.bzh et contactez votre fournisseur d'accès internet pour connaître les modalités de raccordement.

Particulier ou professionnel qui n’avez pas accès à la fibre optique, vous pouvez souscrire un abonnement à très haut débit soit par la technologie DSL, la 4G fixe, le très haut débit radio ou le satellite.

Rendez-vous sur arcep.fr pour vérifier l’éligibilité de votre local à l’une de ces technologies alternatives.

Dans chaque numéro, le Conseil départemental vous informe sur l'état d'avancement du déploiement de la fibre ainsi que sur l'amélioration des couvertures des réseaux mobiles.

LE DÉPARTEMENT INVESTIT DANS LES ROUTES

Bourg-blanc, lieu-dit « Breignou Coz »

  • Aménagement d’un carrefour giratoire à l’intersection de la RD 13 et de la VC 4. 
  • Travaux prévus pour la fin du 1er semestre.
  • Coût des travaux : 740 000 €

La Martyre, lieu-dit « Le Keff »

  • Aménagement d’un carrefour giratoire.
  • Travaux prévus au 1er trimestre 2022.
  • Coût des travaux : 501 000 €

Douarnenez, lieu-dit « Menez Peulven »

  • Aire de covoiturage de 54 places et sécurisation et mise en accessibilité de 2 arrêts de cars du réseau de transport régional, installation de box à vélos et d’une borne de recharge électrique.
  • Travaux prévus en octobre 2022 pour une durée de 4 mois.
  • Coût des travaux : 305 000 €

Quimper, centre-ville et Pluguffan 

  • Réhabilitation de la voie verte de l’ancienne section de voie ferrée Quimper–Pluguffan. 9 km pour relier Quimper centre-ville à la voie verte Pluguffan–Pont-l’Abbé.
  • Études d'ouvrage d'art courant 2022.
  • Coût des travaux : 2 918 000 €

Sécurisation et aménagement de la RD 770 de Ploudaniel à Saint-Eloi

  • Le chantier routier d’aménagement de la RD 770, de Kernéyen (Ploudaniel) à Saint-Eloi, est lancé depuis 2019. Les aménagements prévus à l’occasion de ces travaux visent à améliorer la sécurité de l’itinéraire, la fluidité de la circulation et l’accessibilité à la voie express RN 12.
  • La circulation sera fermée du 1er mars au 31 juillet 2022 de la sortie de l’Auberge-neuve à Mescoden, ainsi que sur la bretelle de sortie de la RN 12 en venant de Landivisiau de l’échangeur de Keriel.
  • Deux itinéraires spécifiques de déviation seront proposés et balisés : l’un pour les poids lourds et l’autre pour les véhicules légers. Ces derniers emprunteront à la sortie de l’Auberge-neuve la voie communale de Plouédern jusqu’à Saint-Éloi. Pour les usagers sur la RN 12, un itinéraire conseillé sera signalé dès Landivisiau pour rejoindre Ploudaniel. Comme en 2021, les poids lourds seront déviés par la RD 788 et la RD 59, en passant par Le Drennec, Plabennec et Kersaint-Plabennec.
  • Fin du chantier prévue en 2023.
  • Coût des travaux : 12 100 000 €

Dans chaque numéro, le Conseil départemental vous informe de quelques travaux qui prennent place près de chez vous, sur les routes départementales.

LE DÉPARTEMENT ACCOMPAGNE LES PROJETS DES COMMUNES

Tourc’h - Rénovation de la médiathèque Mouez ar Galon

  • Pour faciliter l’accès à la lecture, Le Conseil départemental a apporté une aide de 133 383 € à la rénovation de la médiathèque Mouez ar Galon pour un budget total de 1 242 483 €.
  • Aide du Département : 133 383 €

 

Fouesnant - Aménagement d’un atelier de réparation de vélos, de couture, de cuisine…

  • Les responsables des Ateliers fouesnantais portent une attention particulière aux personnes en insertion, en situation de handicap ou d’isolement. Le Département apporte un soutien de 53 000 € à ce lieu de vie sociale et de 25 000 € par an pour son animation pendant 2 ans.
  • Aide du Département : 103 000 €

 

Saint-Pol-de-Léon - Restauration de la cathédrale Saint-Paul-Aurélien

  • La face occidentale de la cathédrale Saint-Paul-Aurélien de Saint-Pol-de-Léon a été restaurée pour un montant total de 3 152 000 €. L’inauguration s’est déroulée le 18 septembre dernier après un chantier de 5 ans, véritable prouesse technique et humaine.
  • Aide du Département : 489 200 €

 

Plougar - Aide au dernier commerce

  • La maison du centre-bourg, réhabilitée en commerce de proximité, propose des produits de première nécessité et des produits locaux ainsi qu’un bar/restaurant sur place. Les travaux, portés par la Commune, débuteront en début d’année.
  • Aide du Département : 15 000 €

 

Bolazec - Création d’un espace de vie intergénérationnel

  • À la demande des habitants, la place de l’église devient un espace de vie et de rencontres intergénérationnelles. Ce projet porté par la Commune a permis l’installation d’une aire de jeux, de tables de pique-nique et la mise en sécurité de l’accès au restaurant.
  • Aide du Département : 30 462 €

Crozon - Construction du centre culturel L’Améthyste

  • Pour permettre l’accès à la culture au plus grand nombre, le Conseil départemental a accompagné la construction du centre culturel L’Améthyste par la Communauté de communes.
  • Aide du Département : 316 000 €

 

Dans chaque numéro, le Conseil départemental vous informe de quelques projets utiles qui ont vu le jour près de chez vous, et qu'il a soutenus.

HANDICAP : LA PRIORITÉ DU MANDAT

Maël de Calan, président du Conseil départemental, a fait du handicap la priorité du mandat. Nathalie Tanneau, vice-présidente en charge du handicap, a la mission de traduire cette ambition en actes en travaillant d'abord selon 2 axes forts : la réduction des délais de traitement des dossiers par la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées), et l’augmentation de l’offre d’hébergement pour les personnes en situation de handicap. Elle en présente ici les grandes lignes.

LES PREMIÈRES RÉFORMES POUR LE HANDICAP

Depuis juillet dernier, les services du Département travaillent avec la MDPH pour engager des actions concrètes afin de réduire les délais d’instruction des dossiers et augmenter l'offre d'hébergement.

AUGMENTER L'OFFRE D'HÉBERGEMENT

  • Le Conseil départemental travaille avec l’État et les associations à ouvrir plusieurs centaines de nouvelles places d’accueil pour l’hébergement des adultes en situation de handicap.
  • Des discussions sont ouvertes avec la ministre en charge du handicap pour que l’effort inédit du Conseil départemental, qui dépassera largement ce qui a été fait par le passé, soit accompagné d’un effort important de l’État de création de places en IME pour les enfants en situation de handicap.

ACCÉLÉRER L'INSTRUCTION DES DOSSIERS 

Libérer du temps aux agents chargés d’instruire les dossiers grâce à :

  • La création d’un pôle « évaluations courtes » : une équipe spécialisée dans le traitement très rapide des dossiers les plus simples (par exemple des cartes de stationnement).
  • Un renfort en personnel pour résorber le retard accumulé (près de 26 000 dossiers à notre arrivée en juillet).
  • Octroyer des droits de longue durée voire à vie pour certaines pathologies, plutôt que des droits courts forçant les personnes concernées ou leurs familles à refaire tous les 3 ans un dossier nécessitant une nouvelle instruction.
  • Renforcer le standard téléphonique (100 000 appels reçus par an mais seulement 30 000 appels décrochés) pour améliorer la qualité de l’accueil et la réponse individuelle aux besoins de chacun.
  • Programmation de visites des MDPH les plus performantes pour identifier les meilleures pratiques et s’en inspirer.

Parole d'élue

Nathalie TanneauVice-présidente en charge du handicap, Canton de Pont-l'Abbé

« Nous avons hérité d’une situation dégradée. Le délai légal pour répondre aux demandes des usagers est en principe de 4 mois. Dans le Finistère nous étions, en juillet dernier, juste après les élections, à plus de 7 mois. Encore plus grave, l’instruction de certains dossiers durait parfois plus de 12 mois quand la demande était complexe.

Le Département doit être attentif aux besoins des plus vulnérables, au premier rang desquelles les personnes en situation de handicap. Il n’était donc pas acceptable que nous prenions autant de temps pour traiter les dossiers, malgré l’engagement très fort de tous les agents. Depuis juillet, nous en avons fait notre priorité, et nous attendons des résultats dans les tous prochains mois.

À ce propos, deux objectifs très clairs ont été fixés par Maël de Calan. Le premier est de réduire le temps de traitement des dossiers pour revenir au délai légal, c’est-à-dire le passer à 4 mois en moyenne, d’ici à juillet 2022. Le second objectif est de faire de notre MDPH l’une des plus performantes de France d’ici à juillet 2023. Nous y arriverons.

Au 1er décembre, nous avions déjà réussi à réduire les délais d'instruction à 6 mois.

Le handicap est LA priorité de notre mandat. Les Finistériens, les personnes souffrant de handicap et leurs familles nous attendent là-dessus. Nous resterons mobilisés à leurs côtés. »