Actus

Environnement

1971 – 2021 : 50 ans de préservation des espaces naturels sensibles

Depuis 50 ans, le Conseil départemental du Finistère élabore et met en œuvre une politique de protection, de gestion et d’ouverture au public des espaces naturels sensibles. Cette politique est basée sur l’acquisition des sites naturels à protéger, mais aussi leur gestion durable. Depuis 1971, le Conseil départemental est devenu propriétaire de 4 600 hectares répartis sur 130 sites, une action complémentaire du Conservatoire du littoral (voir l’interview de Didier Olivry page 44).

Cette politique d’acquisition a notamment permis de développer l’offre de sentiers de promenade et de randonnée sur plus de 6 000 kilomètres. Quinze circuits sont également accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Femmes victimes de violences

Faites le 3919 !

Chantage, humiliation, injures, coups, violences sexistes et sexuelles… Pour demander de l’aide, les femmes victimes de violences peuvent contacter le 3919 : gratuit et anonyme ce numéro de téléphone est désormais accessible 24 h/24 et 7 jours sur 7, sans interruption depuis le 30 août dernier.

Mini-série TV

Le Finistère fait son cinéma

Camaret-sur-Mer et la pointe de Crozon seront particulièrement mis à l’honneur dans une mini-série diffusée au printemps prochain par France 2.

Cette fiction de six fois 52 minutes est tournée cet automne dans le Finistère à Camaret-sur-Mer, Clohars-Carnoët, Moëlan-sur-Mer, Locronan, ainsi qu’à Languidic et Locmariaquer dans le Morbihan.

L'Île prisonnière, réalisée par Elsa Bennett et Hippolyte Dard, produite par Cinétévé et avec pour acteurs principaux Anouk Grimberg, Antoine Dulery et Lannick Gautry, racontera l’histoire d’une prise d’otages : celle des habitants d’une petite île bretonne par un groupe de terroristes.

Comme pour chaque tournage dans le département, les agents des routes du Conseil départemental ont été mis à contribution pour mettre en place les déviations et veiller à ce que la circulation reste la plus fluide possible pendant les jours de prises de vues.

MÉTIER

DEVENEZ ACCUEILLANT FAMILIAL

Vous souhaitez accompagner une personne adulte en situation de handicap ou une personne âgée ? Le métier d’accueillant familial est peut-être fait pour vous. Il consiste à accueillir chez soi une personne en situation de handicap ou en perte d’autonomie, pour lui offrir un cadre de vie épanouissant.

Partager sa vie familiale, ses espaces, ses rythmes, prendre en compte les difficultés, les goûts et les valeurs de la personne accueillie tout en acceptant son entourage, et organiser des activités adaptées à ses capacités : telles seront les missions de l’accueillant familial qui saura instaurer un climat de confiance, de respect et de convivialité.

Un accueillant familial peut accueillir de 1 à 3 personnes chez lui, sans lien de parenté. Un agrément délivré par le Conseil départemental est nécessaire. Cette activité est rémunérée et ouvre des droits à une couverture sociale, la retraite et aux indemnités de congés payés.

Anniversaire

"Tout commence en Finistère" fête ses 10 ans !

Depuis dix ans, « Tout commence en Finistère » s’affiche comme la bannière qui rassemble les Finistériens - car elle leur ressemble. Une longévité peu courante permise grâce à l’appropriation spontanée de sa signature par les Finistériens et la volonté d’associer tous les acteurs locaux, publics et privés, associations, entreprises, clubs sportifs ou citoyens.

Forte d’un réseau de plus de 1 500 ambassadeurs, elle anime des années thématiques avec eux pour construire des projets, et un Club marketing territorial avec les intercommunalités du département, en mettant à leur disposition des services : studio Com’, Bur’Ô Penn da Benn ; outils de communication et marketing tels que des podcasts, vidéos, identité sonore, kakémonos etc.

« Tout commence en Finistère » devient la première marque « à mission » en France, une démarche avant-gardiste dans l’univers des stratégies d’attractivité, pour mieux prendre en compte les enjeux sociaux et environnementaux, et accompagner ceux qui souhaitent engager les transitions climatiques.

Finistère sportif

une aide directe aux clubs sportifs

Avec près de 220 000 licenciés, le Finistère est une terre de sport. À l’occasion du moment convivial en l’honneur des athlètes olympiques et paralympiques du Finistère qui s’est déroulé le 23 septembre dernier à l’Hôtel du Département, Emmanuelle Tournier, vice-présidente en charge des sports, des associations et de l’économie sociale et solidaire a insisté sur l’importance du sport en Finistère : «  Lors des JO de Tokyo, nous avons vibré avec nos sportifs, au rythme de leurs performances. Le Conseil départemental soutient le sport en Finistère à hauteur de 6 millions d’euros par an cependant le Président du Département a souhaité aller plus loin pour que le Finistère soit encore plus sportif.  »

Durant son discours en présence de près de 200 responsables associatifs, le Président du Conseil départemental Maël de Calan a annoncé la création d’une aide annuelle directe aux associations sportives : «  Comme nous nous y étions engagés, nous avons créé une aide directe pour les clubs sportifs. Chaque année, tous les clubs finistériens pourront bénéficier de 5 € par licencié. Le dossier sera très simple, une page, et sera très rapide à remplir. Il s’agit d’inciter les Finistériens à faire du sport et aider nos clubs sportifs qui font vivre les territoires. »

PAROLE D'ÉLUE : Emmanuelle TournierVice-présidente en charge des sports, Canton de Brest-3

« Nous sommes fiers de nos athlètes, fiers du sport finistérien et nous soutenons nos clubs. C’est pourquoi nous avons créé une aide directe à chaque club sportif. Une aide simple dans son principe (5 euros par licencié) et dans son exécution (versée à réception d’un formulaire simple), pour que toutes les associations en profitent. »