Action

Enseignement supérieur et recherche

Une nouvelle ambition pour la recherche

Au sein de son université, de ses grandes écoles et centres de recherche et d’innovation technologique, le Finistère accueille chaque année plus de 35 000 étudiants et 1 500 chercheurs.

Aujourd’hui, le Conseil départemental du Finistère apporte un soutien à l’enseignement supérieur et la recherche à travers le financement de projets, en accompagnant le fonctionnement de l'université, des écoles, ou encore en apportant un appui financier à l’acquisition d’équipements.

Aux côtés de l’État et de la Région, le Département s'est engagé pour réhabiliter des logements étudiants et faire naître des projets d’équipements scientifiques et de recherche. Enfin, aux côtés de plusieurs collectivités, le Conseil départemental a également investi pour l’implantation de structures de recherche. À Plouzané, il a co-financé, à hauteur de 4 millions d’euros, l’agrandissement des locaux accueillant le siège d’Ifremer.

Mener une action volontariste en faveur de l’enseignement supérieur et de la recherche

Le soutien du Conseil départemental à l’enseignement supérieur et à la recherche est essentiel au développement de notre territoire et contribue fortement à son dynamisme économique. C’est pourquoi, afin de permettre la réussite éducative de notre territoire, le Département du Finistère ira plus loin en accompagnant toujours davantage ses étudiants ainsi que ses universités et grandes écoles.

Enseignement supérieur et recherche

L'UBO : un partenaire majeur du Département

Avec près de 24 000 étudiants, 600 enseignants-chercheurs et plus de 300 formations, l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) est présente sur plusieurs sites (Brest, Plouzané, Quimper, Morlaix). C'est un acteur important de l’aménagement du territoire, elle est au cœur de l’enseignement supérieur et de la recherche en Finistère.

C’est pourquoi l’UBO est un partenaire majeur du Département, qui l’accompagne dans la réalisation de ses grands projets d’investissement : 4,4 millions d'euros ont ainsi été attribués à plusieurs opérations immobilières et scientifiques universitaires dans le cadre du Contrat de plan 2015-2020, dont la principale est la construction d’un pôle regroupant les formations et la bibliothèque en santé sur le campus Bouguen à Brest.

Le Département accompagne chaque année les chercheurs de l’UBO dans leurs projets : organisation de colloques, acquisition d’équipements scientifiques, accueil de jeunes chercheurs. Les projets soutenus concernent tous les domaines de recherche explorés par l’université : sciences et techniques de la mer, numérique, chimie et matériaux, santé, agroalimentaire, sciences de l’homme et de la société.

Enfin, dans le but de favoriser la réussite des étudiants, le Département aide financièrement les actions et activités de l’UBO et l’acquisition par celle-ci d’équipements pédagogiques. Ces soutiens ont pour objectif de développer et rendre plus attractives ses formations, de développer de nouvelles pratiques pédagogiques, de favoriser l’insertion des étudiants, leur engagement, d’accompagner les étudiants en situation de handicap, etc.

PAROLE D'ÉLU : Yves Du Buit, Conseiller départemental en charge de l’innovation, de la recherche et de l’enseignement supérieur, Canton de Brest-3

«  Notre ambition est de mener une politique volontariste pour l’innovation, la recherche et l’enseignement supérieur en rétablissant certaines aides dès que cela sera possible. L’orientation est aussi un enjeu pour la réussite de nos jeunes. Depuis le mois d’août, nous travaillons avec les associations pour faire découvrir à ces jeunes les filières qui recrutent. »

Mots clés

Exemples de soutiens du Conseil départemental

  • Acquisition d’un robot d’usinage pour l’atelier composite du département Génie mécanique et productique de l’IUT de Brest (voir photo), pour la fabrication de pièces complexes de grande dimension dans les industries navale et aéronautique.
  • Acquisition d’équipements et matériels pédagogiques pour les formations du centre de simulation en santé (CESIM) et du nouveau département d’Orthophonie.
  • Recrutement de tuteurs étudiants, notamment pour accompagner les étudiants en situation de handicap.
  • Sensibilisation des étudiants en médecine pour la lutte contre la désertification médicale.
Océan

Les innovations maritimes se dévoilent

Au mois de mai s'est ouvert 70.8 by Océanopolis aux Ateliers des Capucins à Brest, un lieu dédié aux technologies et aux innovations maritimes.

Les océans recouvrent 70,8 % de la surface de la Terre et ils sont aujourd'hui au cœur des enjeux stratégiques de notre planète, à Brest peut-être plus qu’ailleurs. Dans cette ville dont la vie s'articule depuis des siècles autour de la mer, 110 organismes de recherche et de formation, entreprises, institutions et associations de Bretagne ont participé à la création de 70.8 by Océanopolis, un lieu dédié aux innovations maritimes. « 70.8 a pour mission de valoriser les excellences maritimes dans ses différentes composantes : scientifiques, techniques, industrielles et patrimoniales. Il forme, avec Océanopolis qui met en valeur la biodiversité et les écosystèmes marins, le Centre national de culture scientifique dédié à l'océan. Cette galerie comporte une vocation unique : partager des savoirs, créer des émotions pour changer le regard sur l'océan », souligne Patrick Prieur, le directeur de 70.8. Un investissement de 9 millions d’euros* a été réalisé pour que ce projet lancé dès 2016 voie le jour.

Le meilleur de l'océan dans 1 000 m² de découverte

Et quel meilleur endroit que les Ateliers des Capucins, ancien haut lieu de la construction navale, pour servir de port d'attache  ? Dès l'entrée, qui se trouve face au magnifique canot de l'Empereur, œuvre phare des collections du musée national de la Marine, le visiteur est happé par le lieu. Sur 1 000 m², architectes et scénographes ont imaginé l'espace comme un navire à trois ponts conçus autour de quilles en béton. Six thématiques sont présentées pour informer largement sur les enjeux que représente la mer : les biotechnologies marines, l'exploration des grands fonds, les énergies marines renouvelables, l'étude de l'océan pour mieux le comprendre, le trafic maritime, les navires du futur et la construction navale. Et pour être comprise du plus grand nombre, la visite est ponctuée par des expériences virtuelles, immersives et interactives (tapis interactif pour se promener sur l'estran, grand écran circulaire de sept mètres de diamètre, hologramme…). « Par la somme des connaissances présentées ici, 70.8 nous éclaire sur un monde plus maritime que jamais, et renforce l'offre touristique et culturelle tout à fait exceptionnelle en la matière à Brest », précise Patrick Prieur.

*Les financeurs sont l'État (4,3 M€), Brest métropole (2 M€), la Région (1,8 M€), le Département (0,9 M€).

70.8 nous éclaire sur un monde plus maritime que jamais.

Infos pratiques

En raison du contexte sanitaire, la réservation en ligne est conseillée. 70.8 est ouvert du mardi au vendredi de 13 h à 18 h 30 et de 10 h à 18 h 30 les week-ends, jours fériés et vacances scolaires. La galerie propose un programme de visites et d’ateliers destiné aux scolaires, conçu et mené en fonction des demandes des enseignants et de leur projet pédagogique.

+ D’INFOS SUR

www.70point8.com

Pôle Ressources Handicap 29

Faciliter l’inclusion

Le Pôle Ressources Handicap 29 a été créé début 2021 pour favoriser l'inclusion des enfants en situation de handicap dans les structures de loisirs.

Depuis janvier 2021, un Pôle Ressources Handicap, missionné par la Caisse d'allocations familiales et rassemblant quatre associations d'éducation populaire (CEMEA, EPAL, Familles rurales, Planète Loisirs), a vu le jour dans le Finistère. Cette structure a pour ambition d’aider les familles d'enfants de 0 à 17 ans en situation de handicap à accéder aux structures de loisirs.

«  Nous commençons par accueillir la famille et par définir avec elle le projet d'accueil de l’enfant. Par la suite, nous favorisons la rencontre entre les parents et les professionnels de la petite enfance, de l'enfance ou de la jeunesse  », explique Xavier Caill, le coordonnateur du pôle.

Si la famille est au cœur du dispositif, le pôle s'adresse aussi aux structures telles que les centres de loisirs, les haltes garderies, les coordinations jeunesse… «  Notre rôle est de les sensibiliser au handicap, de les accompagner dans la mise en place de projets d'accueil et de les aider dans l'analyse de leurs pratiques. Nous mettons également à leur disposition des malles pédagogiques spécifiques », poursuit le coordonnateur.

Enfin, ce pôle a également comme objectif de soutenir les réflexions sur le handicap à travers les différents projets développés par les collectivités territoriales.