Europe projets

COOPÉRATION EUROPÉENNE

Réduire de 10 % l’empreinte carbone du lait

Le projet ABCD (Agriculture bas-carbone for dairy farm) s'intéresse au régime alimentaire des vaches laitières et son influence sur les émissions de gaz à effet de serre. Explications.

Le projet ABCD est porté par le Conseil départemental et le Cornwall Council, son homologue en Cornouailles anglaises. La Chambre régionale d’agriculture de Bretagne est partenaire de ce projet expérimental. Son objectif : réduire les émissions en carbones de la production laitière. « On espère toucher 400 éleveurs en tout, dont la moitié en Finistère et, à terme, réduire de 10 % l’empreinte carbone de la production de lait, en associant également les grosses entreprises laitières à la démarche. 37 % des exploitations bretonnes produisent du lait, l’impact peut donc être important », explique Aline Chever, chargée de mission au Département du Finistère.

80 fermes laitières accompagnées

Dans la ferme expérimentale de Trévarez, propriété du Département gérée par la Chambre d’agriculture, les expérimentations ont déjà commencé.

La réduction des émissions de méthane des vaches laitières est visée, en jouant sur leur alimentation et notamment le pourcentage d’herbe. Pour cela, le pâturage sera encouragé, ainsi que l’apport d’herbe en hiver. La proportion de colza et de soja sera réduite.

Le projet ABCD se découpe en deux étapes : une phase expérimentale, à l’automne-hiver 2021-2022, et un déploiement dans 40 élevages finistériens, accompagnés par la Chambre d’agriculture, en 2022. 40 fermes seront également accompagnées en Cornouailles anglaises, soit 80 exploitations en tout. L’expérimentation doit durer de mars 2021 à juin 2023, avec un budget de 500 000 euros, dont 400 000 financés dans le cadre du programme européen INTERREG France-(Manche)-Angleterre.

Ce projet s’inscrit dans le plan d’action de coopération 2020-2021 entre le Département du Finistère et le Cornwal Council, dont la thématique est la lutte contre le réchauffement climatique. Les deux collectivités souhaitent en effet devenir territoires zéro carbone à moyen terme.