Tribune

LES CONSEILLER.E.S DÉPARTEMENTAUX DU GROUPE « FINISTÈRE ET SOLIDAIRES »

Un Finistère inspirant

Le Finistère connaît une attractivité marquée depuis plusieurs années. Elle s’est encore renforcée depuis l’apparition de la crise sanitaire. Les atouts de notre département sont nombreux, au premier rang desquels un environnement préservé, source d’énergie et de ressourcement. 

L’esprit d’entreprendre est aussi constamment au rendez-vous des nombreux projets qu’ils soient économiques, associatifs et citoyens. Tous reconnaissent, surtout les personnes qui arrivent de l’extérieur, qu’ici les gens sont attachants, travailleurs, ouverts aux autres et ouverts au monde. C’est grâce à ces qualités que des coopérations sont développées sur de nombreux sujets, parce que nous devons prendre en main notre destin, nous qui sommes à l’extrémité du continent européen, mais aussi à son début. Agir ensemble est dans notre ADN.

Cette vitalité est prise en compte dans les actions menées par le Conseil départemental, au côté de tous ses partenaires, lorsqu’il apporte des réponses aux besoins des habitants, notamment les plus vulnérables, lorsqu’il accompagne les communes, structure les services publics, se mobilise pour la reconnaissance du breton, défend son accessibilité et agit pour son environnement.

"Finistère" et "solidaires" sont indisociables. Continuons à faire en sorte qu'ils le restent.

Contact

Armelle HURUGUEN et Kévin FAURE, Co-Présidents du groupe FINISTERE ET SOLIDAIRES composé des conseillers départementaux :

Bernadette ABIVEN, Isabelle ASSIH, Thierry BIGER, Frédérique BONNARD LE FLOC’H, Florence CANN, Solange CREIGNOU, Jacques FRANCOIS, Marie GUEYE, Joëlle HUON, Claude JAFFRE, Marc LABBEY, Stéphane LE BOURDON, Georges LOSTANLEN, Anne MARECHAL, Elyane PALLIER, Françoise PERON, Julien POUPON, Michaël QUERNEZ, Bernard QUILLEVERE, Maryse RIOUAL-GUYADER, Nathalie SARRABEZOLLES, Jean-Paul VERMOT, Reza SALAMI, Hosny TRABELSI, Nicole ZIEGLER

Facebook: finistereetsolidaires

LES CONSEILLERS DÉPARTEMENTAUX DU GROUPE « ALLIANCE POUR LE FINISTÈRE »

Pour un Département qui agit !

Le mandat débuté en 2015 s’achève dans un contexte particulier avec la crise sanitaire, mais depuis des années le Conseil départemental apparaît marqué par un esprit de résignation.

Sa Présidente actuelle, alors candidate aux élections sénatoriales, déclarait il y a peu qu’il était « difficile de faire avancer les choses au Département ».

À l’inverse, nous pensons que le Département peut agir concrètement pour les Finistériens.

Il dispose d’un budget de près d’un milliard d’euros pour mener des politiques pour accompagner les Finistériens au quotidien et notamment les plus fragiles.

Pendant six ans, nous avons défendu une politique d’investissement plus ambitieuse pour les routes, les aménagements cyclables et les projets des communes.

Pour agir, il doit s’appuyer plus fortement sur ses 4 000 agents, les assistants familiaux et les pompiers qui assurent le service public au quotidien, la cohésion sociale et humaine et la sécurité des Finistériens.

Nous sommes convaincus qu’en travaillant main dans la main avec ces équipes formidables, il est possible de construire des politiques départementales pleines de bon sens.

Contact

Maël DE CALAN – Président de l’ALLIANCE POUR LE FINISTERE et les Conseillers Départementaux :

Aline CHEVAUCHER ; Babeth GUILLERM ; Jean-Marc PUCHOIS ; Marie-José CUNIN ; Yvan MOULLEC ; Lédie LE HIR ; Pascal GOULAOUIC ; Véronique BOURBIGOT ; Pierre OGOR ; Marguerite LAMOUR ; Bernard GIBERGUES ; Monique PORCHER ; Jacques GOUEROU ; Cécile NAY ; Raymond MESSAGER ; Sophie BOYER ; Alain LE GRAND ; Nathalie TANNEAU ; Thierry MAVIC ; Jocelyne PLOUHINEC ; Jean-François LE BLEIS ; Jocelyne POITEVIN ; Didier GUILLON 

www.alliance-finistere.fr

LES CONSEILLERS DÉPARTEMENTAUX DU GROUPE « LES RÉGIONALISTES »

Loi Molac sur les langues régionales : une victoire historique qui doit en annoncer d’autres…

La ténacité et la force de conviction de notre ami Paul Molac, le soutien transpartisan de nombreux parlementaires ont permis le jeudi 8 avril, à l’Assemblée nationale, qu’un texte de loi donne enfin un peu d’oxygène aux langues régionales. Cette étape victorieuse en appelle d’autres pour arriver à la co-officialité du breton, Car si aucun statut n’a permis de sauver une langue on ne connaît pas de langue qui ait été sauvée sans un statut officiel. Cela ne se fera que si les milliers de bénévoles et les familles continuent à s’investir quotidiennement, généreusement, dans la promotion de la langue bretonne et en élargir la base sociale. Cela devra se faire aussi avec un engagement plus conséquent des municipalités, des départements et avec un effort accru de la Région Bretagne. Alors nous pourrons véritablement parler d’un printemps des langues régionales. Mais à chaque jour suffit sa peine et savourons aujourd’hui comme il se doit la belle victoire de Paul Molac et de celles et ceux qui l’ont soutenu dans ce combat difficile face à l’obscurantisme jacobin.

Contact

Christian Troadec et Corinne Nicole

Facebook: Strollad ar Rannvroelourien / Groupe les Régionalistes