Tout commence En Finistère

AMBASSADEURS DU FINISTèRE

2021 : année des transitions

Après le bien-manger en 2020, la nouvelle thématique choisie cette année par la marque Tout commence en Finistère et l’agence d’attractivité Finistère 360° est celle des transitions. « Les ambassadeurs de la marque territoriale sont invités à participer aux réunions et aux groupes de travail autour de cette thématique. Une quarantaine a déjà répondu à l’appel », explique Mona Lagouche-Gueguen, chargée de mission pour la marque Tout commence en Finistère. Les transitions pourront être abordées sous différents angles : social, sociétal, écologique, économique… Trois groupes de travail ont déjà été constitués autour des projets suivants : la formation aux transitions, action – transitions, communication et événements autour des transitions. Portrait de trois ambassadeurs engagés pour le Finistère, son rayonnement et ses transitions.

Jacqueline Cutilic : Camping Croas An Ter

«  Notre camping est clé verte depuis 2007 et écolabellisé depuis 2012. Autant dire que je suis engagée dans la transition du tourisme durable depuis longtemps  ! » s’exclame Jacqueline Cutulic qui a créé le camping Croas an ter, à Clohars-Carnoët. Même si elle a passé la main à son fils depuis deux ans, elle est toujours mobilisée. « Nous restons un camping familial, avec 63 emplacements, sans animations, sans piscine. Nous proposons juste une sensibilisation aux plantes médicinales et aromatiques. »

Cette année, elle s’est engagée dans un groupe de travail de la marque Tout commence en Finistère pour produire des outils de communication autour des transitions. « C’est un biais pour toucher les autres campings, les collègues et aider la profession, explique-t-elle. À travers notre exemple, on voulait montrer que tourisme durable et rentabilité sont compatibles. Un autre tourisme est possible. Et même pendant cette année de covid, nous avons réussi à ne pas perdre de chiffre d’affaires. Notamment parce qu’écolabel signifie aussi faire des économies d’eau et d’énergie, donc nous n’avons pas de dépenses énormes. »

Au sein du groupe de travail, elle a participé à la création d’un jeu de 7 familles autour des transitions. «  Il pourra notamment être proposé à la clientèle, avec des infos sur la réduction des déchets, les économies d’électricité, etc. »

Sandra Masseboeuf : Les Rendez-vous du goût

Sandra Masseboeuf se définit comme « éducatrice au goût et créatrice de projets autour de l’alimentation  ». Elle anime notamment des ateliers de cuisine et autour du goût, pour tous publics, des enfants des écoles aux personnes âgées, en passant par les professionnels de la restauration collective ou de l’aide à la personne. Elle est devenue ambassadrice de la marque Tout commence en Finistère il y a un an. « Le thème du bien-manger m’intéressait, car la problématique des produits locaux et de saison dans le Finistère est un des axes de mon travail. C’était important pour moi de transmettre ma façon de travailler et de penser à travers cette marque et de la développer.  »

Le thème des transitions résonne tout autant avec sa démarche. Elle les souhaite notamment au niveau de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Cette année, elle a intégré un groupe qui travaille sur un parcours « Les transitions pour les nuls », en cinq étapes. Cinq temps d’échange avec des professionnels sont ainsi programmés tout au long de l’année 2021, autour de la sensibilisation du secteur RH, de la lutte contre la fracture et la pollution numériques ou encore du changement de comportement sociétal autour du zéro déchet.

Pol Oulhen : kayakiste, membre de la Team nautisme by TCF

À 24 ans, le kayakiste toujours licencié au club de Landerneau a déjà un beau parcours derrière lui. « C’est là que j’ai donné mes premiers coups de pagaie, à 7 ans. J’y suis attaché », raconte Pol Oulhen, qui s’entraîne aujourd’hui à Vaires-sur-Marne (77), au Pôle olympique. Son objectif : les Jeux olympiques de Paris en 2024. En 2019, le jeune Finistérien avait déjà remporté le titre de champion du monde des moins de 23 ans, et en 2014, celui de vice-champion d’Europe.

Même s’il a quitté le Finistère en rejoignant le Pôle espoir de Cesson-Sévigné en sport études dès 16 ans, il reste attaché à ses origines. Et n’a pas hésité à rejoindre la Team nautisme, créée par l’agence Finistère 360°. « Malgré le fait d’avoir beaucoup bougé, je suis avant tout landernéen, finistérien. Je garde une attache forte. Revenir chez moi quand je peux, ça me permet de me reconnecter. Le Finistère est mon département de cœur.  » Il se reconnaît dans le projet et les valeurs de la Team nautisme. « Bien que kayakiste, je pratique aussi d’autres sports nautiques. J’aime cette idée de valoriser une filière nautique d’excellence. »

Pays de Brest

Sortie nature

Au cœur de la tourbière de Langazel

La tourbière de Langazel, la plus ancienne de Bretagne, vous invite à un voyage de plus de onze mille ans au cœur de paysages surprenants et d'une biodiversité riche et importante.

« Connaissez-vous la différence entre une sauterelle et un criquet  ? » Lorsqu'il organise une sortie dans la zone humide de Langazel, Vincent Le Viol, permanent de l'association gestionnaire du site, pose immanquablement la question.

Située sur les communes de Trémaouezan, Ploudaniel et Plouédern, la tourbière de Langazel, âgée de onze mille sept cents ans, est la plus ancienne de Bretagne. Ce site classé zone Natura 2000 abrite en son cœur les sources de l'aber Wrac'h.

Chaque été, Vincent Le Viol y organise des balades pour faire découvrir les richesses de cette zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique.

Entre tourbières, prairies humides, forêt, ruisseaux et mares, les visiteurs découvrent souvent avec étonnement ses paysages surprenants qui révèlent une biodiversité incroyable (présence de plantes carnivores, d'orchidées sauvages…, de batraciens tels que les tritons marbrés ou les salamandres, d'insectes, tel l'argyronète petite araignée aquatique, de loutres, de chevreuils…).

« Chaque sortie dure environ deux heures. J'emmène le public sur le circuit qui fait le tour du site, mais parfois je le quitte pour aller dans les prairies et montrer ce que l'on ne voit pas forcément tout seul  », précise l'animateur.

Un circuit de neuf kilomètres

Mais si d'aventure vous ne pouvez pas vous joindre aux balades organisées, le site offre un circuit de neuf kilomètres au départ de l'école communale de Trémaouezan. En deux ou trois heures, en suivant les traces de peinture jaune, vous cheminez au cœur de la zone humide, traversez un bois, empruntez le ballast de l'ancienne voie ferrée qui longe les fosses d'extraction de la tourbe datant de la deuxième guerre mondiale. Vous passez aussi par un sentier d'interprétation qui vous donne les clefs pour comprendre la biodiversité, l'évolution et la formation des landes et des tourbières.

Mais au fait quelle est la différence entre une sauterelle et un criquet  ? «  Ce sont leurs antennes. Pour la première, elles sont longues, pour le second, elles sont rases. »

Mots clés

+ D’INFOS

Retrouvez toutes les animations sur

Le programme des animations

  • 6 juin : sortie Nature & Découvertes sur la biodiversité des tourbières (inscription auprès du magasin).
  • 23 juin, 7 et 21 juillet, 30 août : Balade nature avec l'animateur de l'association (inscription obligatoire au 06 33 08 21 49 ou sur langazel@wanadoo.fr).

Des balades contées et musicales seront aussi organisées par l'association Ti ar Vro Landerne Daoulaz. Pour ces balades, prévoir de bonnes chaussures de marche.

Pays de Morlaix

Sortie nature

au fil du Queffleuth et de la Penzé

Partez à la découverte du Pays de Morlaix, entre mer, montagne et campagne grâce à l'association Au fil du Queffleuth et de la Penzé qui organise régulièrement des sorties nature et patrimoine.

« Au cours de notre balade, je vous propose de faire des aquarelles nature avec de la peinture végétale à partir de fleurs, de feuilles... »

Participer à une promenade avec Morgane Étienne, l'une des éducatrices environnement de l'association Au fil du Queffleuth et de la Penzé, c'est l'assurance de partir à la découverte des paysages de façon ludique.

« Nous sommes là pour inciter les gens à regarder différemment les lieux qui les entourent, à ouvrir leur sens  », explique la jeune femme.

Depuis 1992, l'association anime et valorise le patrimoine naturel et culturel du Pays de Morlaix, le long de deux rivières, le Queffleuth et la Penzé qui prennent leur source à Plounéour-Menez dans les monts d'Arrée, et terminent leur course dans la baie de Morlaix.

Et dans ce pays de bocages, de zones humides, de prairies, de forêts, de landes, de rivières et de littoral, il y a beaucoup à découvrir tant au niveau de la faune et de la flore, qu'au niveau du patrimoine. Ici, le lin et le papier ont joué un rôle important dans le passé.

Cinq sentiers d'interprétation

Pour s'imprégner des richesses de ce territoire, l'association organise pendant l'été deux à trois balades par semaine, certaines sur l'estran à Carantec, d'autres à l'abbaye du Relec ou d'autres encore sur l'un des cinq sentiers d'interprétation dont elle a accompagné la création.

« Ce sont des sentiers accessibles aux familles sur des parcours de moins de cinq kilomètres. Chacun d'entre eux raconte une histoire que l'on peut découvrir en suivant des panneaux didactiques  », souligne Caroline Leroy-Déniel, la directrice de l'association.

Si les sorties organisées sont un moyen d'apprendre en s'amusant, ces sentiers peuvent aussi se parcourir en toute autonomie. Des fiches sont à disposition dans les offices de tourisme.

+ D’INFOS

Les cinq sentiers d'interprétation

  • Le sentier des mémoires à Plounéour-Menez : Embrassez d'un seul coup d'œil la chaîne des roc'h.
  • Riboul an dour  au Cloître-Saint-Thégonnec : Parcourez les ruelles du bourg à la découverte des histoires de l'eau.
  • Gwenojenn al lin  à Saint-Thégonnec : Grâce à un carnet de voyage du XVIIe siècle, découvrez comment la fabrication des toiles de lin a marqué l'histoire et le patrimoine de la commune.
  • Riboul Potic à Plourin-lès-Morlaix : un sentier pour découvrir la vallée du Queffleuth en suivant Potic le chiffonnier.
  • Dans les pas de Mathurine à Locquénolé : Au travers de cartes postales envoyées par une jeune fille en vacances dans les années 1920, découvrez Locquénolé et son patrimoine.

Pays de Cornouaille

Haut-Pays bigouden

Balade ornithologique autour de l’étang de Moulin-neuf

Situé dans le sud du Finistère, le Haut-Pays bigouden est connu pour son littoral. Mais ses terres intérieures recèlent des trésors de biodiversité ordinaire. En route pour une balade ornithologique, qui sera proposée gratuitement cet été.

Pour découvrir la balade « Au fil de l’eau », Mélanie Devigne, animatrice environnement pour la communauté de communes du Haut-Pays bigouden, nous donne rendez-vous au parking du barrage du plan d’eau du Moulin-Neuf. À cheval entre les communes de Plonéour-Lanvern et de Tréméoc, il surplombe la rivière de Pont-l’Abbé, un petit paradis de biodiversité. Gratuite et sur inscription, cette balade ornithologique est limitée à 20 personnes pouvant marcher. Elle dure entre une heure trente et deux heures. « Le but de ces balades est de sensibiliser le public à la préservation des espaces naturels. Ici on retrouve plusieurs habitats : un étang, des prés, un milieu boisé et une roselière », explique la guide.

Découvrir la biodiversité ordinaire et extraordinaire

Un chant très spécifique se fait entendre. Entre les feuilles d’un arbre, un rouge-gorge se repose.

Plus loin, Mélanie repère un pinson des arbres, probablement un mâle, reconnaissable à sa robe rose/orangée. « Souvent, les mâles sont plus colorés que les femelles », précise-t-elle.

Le chemin autour de l’étang mène à une roselière. Mélanie indique un point noir dans le ciel. «  C’est une alouette des champs. On voit qu’elle monte en paliers. Dans quelques minutes, elle va s’arrêter avant de piquer vers le sol.  » En effet, l’instant d’après, l'oiseau se laisse tomber, avant de se redresser au ras de l’herbe. «  C’est sa manière de surveiller son territoire, c’est assez impressionnant. »

La plupart des espèces présentes autour de l’étang sont sédentaires : comme la cisticole des joncs, reconnaissable à son vol onduleux, mais aussi les mésanges ou les verdiers. En été, d’autres espèces migratrices les rejoignent : échassiers, bécasseaux. « Cette balade permet de découvrir la biodiversité ordinaire qui peuple nos campagnes et nos jardins. Mais aussi une plus extraordinaire, avec des espèces menacées et protégées comme le phragmite aquatique. »

Pays de Centre Ouest Bretagne

Sortie nature

au pays des korrigans et de l'Ankou

Si vous voulez entendre battre le cœur des monts d'Arrée, les balades de l'association ADDES à Botmeur sont faites pour vous. Rencontre avec Youenn Daniel, l'animateur nature.

« Savez-vous que la nuit précédant le premier jour de l'an celtique, c’est-à-dire le 1er novembre, les vivants peuvent rencontrer les âmes de leurs morts, que l'Ankou peut se rendre visible au commun des mortels  ? Savez-vous aussi que dans le Yeun Elez vit le petit peuple des korrigans  ?  »

Youenn Daniel est animateur nature au sein de l'association ADDES à Botmeur dans les monts d'Arrée et lorsqu'il emmène un groupe sur ces terres sauvages, nul n'oserait le contredire, tant son récit semble vrai.

« On ne va jamais au fond de la tourbière, car là-bas, c'est le domaine des poulpiquets, ces lutins malfaisants », poursuit-il comme pour finir de nous convaincre qu'en ce pays, les légendes prennent parfois le dessus sur la réalité.

Si le Yeun Elez est une terre de légendes, c'est aussi un milieu exceptionnel avec ses marais, sa grande tourbière où poussent les ajoncs et la bruyère. En s'y promenant, on peut croiser renards, chevreuils et avec un peu de chance, le long de l'Elez et ses ruisseaux, apercevoir des traces des castors réintroduits il y a cinquante ans à l'époque de la création du Parc naturel régional d'Armorique.

Des sorties pour chaque public

Pour percer quelques secrets de ce territoire hors du temps, l'ADDES propose tout au long de l'année des balades.

« Il y a des sorties pour chaque public. Il y en a spécifiquement à destination des enfants, d'autres pour les familles et certaines pour les adultes. Elles ne sont jamais très longues en distance mais elles sont denses et durent entre deux et trois heures », précise l'animateur.

Entre les randos contées pour les enfants où un vrai korrigan vient à leur rencontre, la rando des sommets qui mène les groupes en haut du Tuchenn Kador pour balayer du regard un panorama à 70 kilomètres à la ronde ou la rando du soir sous les étoiles à la nuit tombée, il y a l'embarras du choix.

Et puis il y a aussi la rando du petit matin où l'on part une demi-heure avant le lever du soleil pour le voir apparaître en haut de la montagne. Et lorsque l'on redescend, un solide petit-déjeuner avec des bons produits locaux attend les randonneurs.

« J'invite vraiment tout le monde à venir découvrir les monts d'Arrée, mais attention, vous risquez de ne plus avoir envie de repartir  », sourit Youenn Daniel.

J'invite vraiment tout le monde à venir découvrir les monts d'Arrée, mais attention, vous risquez de ne plus avoir envie de repartir.

+ D’INFOS SUR

www.arree-randos.com