Pays de Centre Ouest Bretagne

Agriculture durable

Pâturer en toute sécurité

Anthony Cadiou, jeune éleveur en bio, a obtenu une aide du Conseil départemental dans le cadre de l'appel à projets 2020 « agriculture durable » pour installer une clôture permanente.

Anthony Cadiou est un jeune agriculteur avec de la suite dans les idées et surtout l'envie de défendre l’agriculture extensive et bio. Son exploitation de cinquante-trois hectares à Plouyé, installée le long de la D764 qui mène à Carhaix, en est le parfait reflet. « J'ai commencé à faire de l'élevage laitier comme le faisait mon père, puis je me suis diversifié en faisant de la vente directe de viande bovine. Aujourd'hui, j'élève aussi quelques cochons en plein air et j'ai créé un atelier volaille de chair avec trois poulaillers que je peux déplacer. De plus, toute la nourriture des animaux est produite sur place », explique le jeune éleveur.

Mais vouloir défendre ce modèle d'agriculture n'est pas toujours un long fleuve tranquille. «  Les banques sont souvent frileuses pour nous aider à financer nos projets », se désole l'agriculteur. Heureusement il peut compter sur des subventions et notamment celle du Département. Fin décembre, il a ainsi reçu la notification d'une aide de 6 000 euros accordée dans le cadre d'un appel à projets destinés à favoriser le développement des productions locales de qualité, lui permettant de financer la mise en place d'une clôture permanente sur son exploitation. « Je vais pouvoir clôturer 36 hectares de pâtures accessibles et sécuriser les abords de la D764. L'intérêt de ce type de clôture est sa longévité de plus d'une trentaine d’années. Cette subvention est vraiment essentielle, d'autant que c'est un investissement à long terme», apprécie le jeune éleveur.

La RN 164 à deux fois deux voies

Acte de fin de l’aménagement foncier

À l’été 2021, les premiers tronçons de la RN164 mise à deux fois deux voies sur une portion de 12,5 km entre Lennon et Châteauneuf-du-Faou devraient être ouverts à la circulation.

Pour limiter les impacts sur les propriétés et les exploitations agricoles, une vaste opération d'aménagement foncier agricole, forestier et environnemental initiée par le Département avait débuté en 2014. L'objectif était de réaliser des échanges de parcelles pour les regrouper et compenser la perte des terrains nécessaires aux emprises routières. L'opération s'est terminée en juin 2020 permettant ainsi à la quarantaine d'exploitants concernés de prendre possession de leurs nouveaux ilots de culture durant l'automne. Les parcelles cadastrales sont désormais au nombre de 1571 au lieu de 3437. Actuellement, des travaux  complémentaires consistent à créer des chemins et des accès à certaines parcelles qui ne sont plus accessibles par la RN164. C'est l'occasion aussi d'améliorer et de créer des itinéraires de randonnée.