Budget 2021 du département au service des finistérien·ne·s

aujourd'hui et demain

Budget 2021 du Département Au service des finistérien·ne·s

Le Conseil départemental du Finistère évalue ses politiques publiques au service des habitants, pour en vérifier le bien-fondé et adapter les réponses apportées aux besoins des publics. Il faut pour cela connaitre également les attentes de la population : c’est le sens du baromètre de l’opinion du Finistère. Le budget du Conseil départemental, présenté dans ce dossier, apporte des réponses à la hauteur des compétences et possibilités offertes à la collectivité.

Aujourd’hui, les attentes de la population : Quatre questions à Thomas Genty,Directeur d’études à CSA

Que ressort-il de ce baromètre de l’opinion 2020  ?

Il ressort que 72 % des Finistérien.ne.s sont optimistes* pour le futur (soit + 12 points par rapport à 2018), et qu'ils ont l’impression que le Finistère est un territoire préservé (pour 70 % d’entre eux) par rapport à la situation en France (1/4 d’optimistes) et en Europe.

La raison de cet optimisme  ?

Ce qui peut l’expliquer en grande partie, c’est qu'ils sont satisfaits de leur cadre de vie (95 %). On a là des scores très importants, sur des thèmes qui concernent l’accessibilité par la route (92 % de satisfaction), la présence des services de secours et d’incendie (90 %), la préservation du patrimoine architectural et culturel (84 %), la préservation des paysages et du littoral (81 %) ou l’accès à la culture (78 %). La satisfaction sur l’accès à la santé, en cette année de crise sanitaire, a progressé quant à elle de 63 % à 70 %.

Comment la crise a-t-elle été ressentie  ?

Plus des 3/4 des Finistériens disent avoir été impactés par la crise de manière négative, mais il y a eu un regain de solidarité et une progression des comportements vertueux. 37 % des Finistériens ont déclaré avoir pris part à des actions d’entraide durant la crise sanitaire. La satisfaction concernant le développement de l’économie collaborative et solidaire a progressé de 55 à 59 %, ainsi que l’augmentation de la consommation de produits locaux (49 % des sondés).

Quelles sont les priorités des Finistériennes et des Finistériens  ?

L’environnement est devenu leur nouvelle priorité, un point devant l’emploi et le développement économique. Il était numéro deux en 2018.

Dans ce domaine, leurs priorités sont la réduction des déchets, la rénovation du logement et l’isolation thermique, et la protection et la préservation de la qualité de l’eau.

Sur des sujets comme l’accompagnement des publics fragiles et de la jeunesse, les Finistériens sont également en attente, tout comme pour l’accès à une connexion internet de qualité, identifiée comme prioritaire par 28 % d'entre eux.

* Le baromètre de l’opinion est une enquête téléphonique réalisée Du 5 au 17 octobre 2020, par l'institut de sondages CSA, auprès d’un échantillon représentatif de 1 009 personnes de plus de 18 ans et habitant dans le Finistère.

Un budget sincère et solidaire

Le budget 2021 du Conseil départemental du Finistère est de 998,26 millions d'euros. Le contexte d’adoption de ce budget au service des Finistérien.ne.s est particulier : une plus forte demande d’accompagnement social liée à la crise sanitaire (+19,5 millions d'euros de besoins), une perte de l’autonomie fiscale (transfert de la part départementale sur l’impôt foncier bâti aux communes). La maîtrise de son fonctionnement permet au Département de présenter un budget équilibré en dépenses et en recettes, de diminuer la dette (-6 % par rapport à 2020) et de maintenir un niveau d’investissement important (110,79 millions d'euros).

Deux questions à Jacques François,Président de la commission Ressources, finances et évaluation du Conseil départemental

Deux tiers des Finistériens déclarent ne pas bien connaître le Département. L’adoption d’un budget annuel à près de 1 milliard d'euros n'est-elle pas l’occasion de leur donner quelques explications sur les missions de la collectivité  ?

Le budget est toujours un moment pour faire de la pédagogie. Même si l’analyse des chiffres est compliquée, un budget reflète la réalité des dépenses annuelles d’une collectivité. Pour le Conseil départemental, en 2021, le budget en dépenses de fonctionnement et d’investissement se chiffre à 998 millions d’euros : 80 % sont utilisés pour financer le fonctionnement et 20 % pour l’investissement. Dans l’enveloppe fonctionnement, plus de 515 millions d’euros, soit 65 % du budget, sont aujourd’hui alloués aux politiques de solidarités, en hausse notamment après cette année extraordinaire de crise sanitaire et sociale. Et malgré cela, notre gestion reste saine, équilibrée et robuste pour affronter l’avenir.

Les Finistérien.ne.s ne connaissent pas bien le Conseil départemental car nous ne sommes pas non plus dans une course à la surcommunication. Les habitants se rendent davantage compte de notre action quand ils se trouvent dans une situation qui nécessite un accompagnement, comme pour des aides sociales type APA, prestation handicap, RSA… Nous intervenons néanmoins dans le quotidien de leurs vies par la PMI, les collèges ou encore les 3 500 kilomètres de routes départementales empruntées chaque année par plusieurs millions de véhicules.

Les Finistérien.ne.s attendent plus de solidarité, plus d’engagement dans la transition, et une préservation de leur pouvoir d’achat. Comment le Département y prend-il part  ?

En finançant plus de 515 millions d'euros de solidarités directes dans le Finistère, en accompagnant les communes dans leurs projets, nous sommes LA collectivité des solidarités, humaines et territoriales. Pour le reste, nous portons des politiques ambitieuses toujours plus fortes. Le nouveau collège de Landerneau en est un exemple avec des bâtiments à énergie positive (BEPOS). Dans notre planification budgétaire, nous prévoyons des investissements très importants dans la transition énergétique, les mobilités douces (pistes cyclables…). Beaucoup est fait dans le Finistère et il en reste encore à faire.

Mots clés

Pour connaître toutes les décisions du budget, consultez le site internet de la collectivité :

www.finistere.fr

Fier d’être solidaire

La crise sanitaire qui se prolonge s’accompagne d’une crise sociale. La demande d’aides et de services est en augmentation, notamment dans le domaine du RSA. Le Département, dans ses missions de solidarités et d’accompagnement des plus fragiles, est ainsi mobilisé pour lutter contre la crise et ses conséquences.

60 % du budget du Conseil départemental est consacré à l’action sociale de proximité, l’accompagnement des personnes âgées dépendantes, les personnes en situation de handicap, l’insertion et le retour à l’emploi, la protection de l’enfance et le soutien aux familles les plus en difficulté.

Le Département est en charge de l’action sociale de proximité, en complémentarité avec les centres communaux d’action sociale. Les centres départementaux d’action sociale et leurs antennes, répartis dans tout le département, sont la porte d’entrée généraliste pour être accompagné.e et accéder à ses droits. Le Département soutient également les centres sociaux, les projets innovants, comme le développement des épiceries sociales, et participe à l’animation et à la création des maisons de services au public.

Le Département accompagne les FInistérien.ne.s à tous les âges de la vie, de la naissance au grand âge. L’accompagnement des futurs parents sera amélioré dans le cadre de la démarche « petits pas grand pas », qui vise à promouvoir un environnement affectif sécurisant dès la grossesse. De nouvelles places seront créées pour accueillir et protéger l’enfance en danger.

Financeur du RSA pour les publics éloignés de l’emploi, le Département développera les actions d’insertion et renforcera les moyens pour lever les freins de retour à un emploi durable : accompagnement santé, aides à la mobilité.

Les actions prévues au 5e schéma « vivre ensemble », notamment la création de 300 places, dont 120 en foyers de vie, se mettront en place. Le Département entend également améliorer le transport de plus de 900 élèves en situation de handicap ».

Le 4e schéma «  bien vieillir », qui propose des actions d’accompagnement des personnes âgées dépendantes, sera évalué en concertation avec les premiers bénéficiaires.

L’accompagnement des plus fragiles est une priorité pour 39 % des Finistériens (baromètre de l’opinion 2020).
Mots clés

519 M€

personnes âgées, handicap, insertion, protection de l’enfance, soutien aux familles

  •  
  • 19 556 allocataires du RSA
  • Hausse des dépenses par rapport à 2020 : +19,5 M€
  • 3 795 bénéficiaires de la Prestation de compensation du handicap
  • 19 688 bénéficiaires de l’Allocation personnalisée d’autonomie, à domicile et en établissement

Engagé pour l’environnement

Depuis 2006, le Département du Finistère est engagé résolument dans des Agendas 21, afin de prendre en compte les principes du développement durable dans l’ensemble de ses actions. Face aux enjeux du réchauffement climatique et de la préservation des milieux naturels, le Département a adopté un rapport d’engagement en 2019, suivi d’un plan d’actions en décembre 2020.

Le budget du Département traduit ses engagements dans un certain nombre de domaines.

Le Département poursuit la valorisation de sa politique d’acquisition d’espaces naturels sensibles, afin de les protéger et de les faire découvrir par le public. Plus de 4 600 hectares sont ainsi déjà préservés dans le Finistère. Le Département participera aussi en 2021 à l’élaboration de la nouvelle charte du Parc naturel régional d’Armorique.

La protection des milieux naturels et de leur biodiversité est un enjeu majeur et le Conseil départemental agit afin de préserver notamment les zones humides et la qualité des cours d’eau.

La réduction de l’empreinte énergétique des activités de la collectivité est poursuivie par la mise en place d’un programme ambitieux de rénovation de ses bâtiments et un haut niveau de performance énergétique recherché pour les nouvelles constructions et les rénovations de collèges.

Le logement et les transports sont les principaux responsables d’émissions de gaz à effet de serre : le Département finance les actions de rénovation thermique des logements dans le parc social et privé, et finance un Service départemental d’intervention pour la maîtrise de l’énergie auprès des ménages finistériens. Des modes de déplacement plus respectueux de l’environnement sont encouragés, comme l’incitation à la pratique du covoiturage (participation à la plateforme Ouestgo) et la promotion de la pratique du vélo (loisirs et trajets quotidiens). Le Département adopte une nouvelle stratégie de développement d’infrastructures cyclables lors de sa session budgétaire.

Afin de promouvoir une agriculture durable et une alimentation locale de qualité, le Département a réformé en 2020 ses aides aux exploitants agricoles pour leurs projets d’installation et de diversification.

La préservation de l’environnement est la première priorité des Finistériens (49 %) (baromètre de l’opinion 2020).

6,5 M€

pour les politiques de l’eau

  •  
  • 4 600 hectares d’espaces naturels protégés
  • 5,3 M€ pour la préservation des espaces naturels et l’aménagement d’itinéraires de randonnée
  • 3 M€ pour le développement des énergies renouvelables (filière bois-énergie, projets des territoires)
  • 55 000 inscrits sur la plateforme de covoiturage OUESTgo

Agir pour un Finistère équilibré et attractif

Le Conseil départemental est garant des solidarités territoriales. Il agit pour que tous les territoires et habitant.e.s du Finistère puissent profiter d’un développement harmonieux.

Le Conseil départemental continue d’investir pour l’avenir afin de développer la mobilité et l’accessibilité de notre territoire, moderniser les collèges, développer le logement social et l’hébergement des personnes âgées et handicapées, soutenir les projets des communes et des groupements de communes.

Le Conseil départemental est ainsi le premier investisseur public, avant l’État, œuvrant à un développement équilibré du territoire. En 2021 se concrétisera une nouvelle politique de soutien aux projets des territoires, sous la forme « d’accords de territoires » mettant au cœur les enjeux d’une transition écologique et solidaire et de garantie de services publics de proximité.

Au travers du budget 2021, le Département confirme son soutien aux activités et aux réalisations qui permettent à la fois l’épanouissement et la qualité de vie des Finistérien.ne.s et permettent le rayonnement et l’attractivité du département : soutien à la culture, protection et valorisation du patrimoine, promotion du sport amateur accessible à tous, développement de l’enseignement supérieur et de la recherche.

La mer est le premier atout du Finistère : le Département conforte les filières maritimes (pêche, nautisme) et porte le projet de Centre national des phares, entre Ouessant et Brest.

Le Finistère est le département qui est le plus associé à la Bretagne, et la promotion de la langue bretonne est un engagement fort du Conseil départemental.

95 % des Finistériens sont satisfaits de leur cadre de vie (baromètre de l’opinion 2020 du Finistère).

110,79 M€

pour les projets d’investissement, dont 42,2 M€ d’aides aux projets des communes et des intercommunalités

  • 0,9 M€ pour la rénovation du fût du phare du Créac’h
  • 15,6 M€ pour la phase 3 du projet régional Bretagne très haut débit 
  • Plus de 2 M€ d’aide à la langue bretonne

La jeunesse est notre avenir

Le Conseil départemental a fait de la jeunesse une priorité. Favoriser la réussite du parcours scolaire des 43 300 collégiens finistériens est le premier engagement du Département. Le programme pluriannuel d’investissement des travaux permet la rénovation et l’adaptation permanente du cadre d’études des élèves. En 2021 sera livré le nouveau collège de Saint-Renan, et les études ou les travaux se poursuivront pour les collèges de Landerneau, Plouescat et Ploudalmézeau. Un objectif élevé de performance énergétique des bâtiments est recherché dans ces travaux importants conduits par le Département.

En complément du fonctionnement des établissements, le Département apporte une aide conséquente au financement des actions éducatives. En complément des agendas 21 des collèges, le Département se lance en 2021 avec 10 collèges dans le projet national CUBE’S visant à faire évoluer les comportements des usagers sur les consommations énergétiques.

Il poursuivra également ses actions pour développer dans la restauration scolaire les approvisionnements en produits issus de l’agriculture biologique, les circuits courts, la lutte contre le gaspillage alimentaire, le tri des déchets et le compostage.

Le Département souhaite aussi valoriser l’engagement et la citoyenneté des jeunes. En les associant à l’évolution des politiques publiques les concernant, au travers de la démarche « paroles de jeunes », réunissant des jeunes de tous horizons. Le Département finance également les coordinateurs qui portent des politiques pour les jeunes sur l’ensemble des territoires.

L’insertion professionnelle des jeunes est un enjeu majeur : le financement des missions locales, le dispositif Avenir Jeunes 29, et le développement de la plateforme finisterejob.fr sont des réponses fortes. Le Département veut montrer l’exemple en facilitant l’accueil de jeunes au sein des services départementaux.

L’accompagnement de la jeunesse est une priorité pour 35 % des Finistériens (baromètre de l’opinion 2020).

49 M€

pour le fonctionnement ou la rénovation des collèges publics et privés

  •   
  • 20 000 repas/jour pour les collégiens
  • 400 000 € pour le dispositif Avenir Jeunes 29 (fonds d’aides)
  • Participation de 500 jeunes à la démarche Paroles de jeunes sur la crise sanitaire

La plateforme numérique finisterejob contribue à faciliter la recherche d’emploi pour les jeunes Finistériens