Tribune

LES CONSEILLER.E.S DÉPARTEMENTAUX DU GROUPE « FINISTÈRE ET SOLIDAIRES »

Un groupe soudé et engagé dans l’action

L’été 2020 restera une période douloureuse pour notre groupe avec la disparition d’un des piliers de l’action départementale mais aussi notre ami Roger MELLOUËT. Sa voix et ses convictions marquaient les personnes qui le croisaient et resteront gravées dans l’esprit de nombreux d’entre nous. 

Julien POUPON, son suppléant, représente désormais le canton de Pont-de-Buis Les Quimerc’h et Jacques FRANÇOIS assure aujourd’hui la présidence de la commission Ressources, Finances, Évaluation.

La crise sanitaire nous rappelle le puissant besoin de services publics. Alors que nous constatons une hausse de la précarité dans le Finistère (hausse significative des recours à l’aide alimentaire, explosion du nombre de demandeurs du RSA…), cela renforce notre engagement pour agir auprès des plus fragiles dans les services d’aides à domicile, dans les structures de protection de l’enfance ainsi que dans l’ensemble des Centres Départementaux d’Action Sociale. Nous saluons la réactivité de l’action de l’ensemble des agents du Département.

Cette crise bouleverse aussi un tissu économique par les incertitudes qui pèsent sur l’avenir d’entreprises emblématiques telles que Brittany Ferries, Hop ! et d’autres encore. Cette situation exige notre totale vigilance ainsi qu’une mobilisation forte des collectivités.

Parce que nous formons un groupe soudé et engagé dans l’action, nous connaissons la nécessité du travail collectif et concerté. L’adaptation, l’anticipation et la détermination sont autant de principes qui guident notre action afin de garantir à toutes celles et ceux qui vivent en Finistère une cohérence avec le projet pour lequel nous avons été élus. On peut gesticuler et s’agiter, sans jamais d’ailleurs évoquer l’activité du Département, ce n’est définitivement pas notre façon de faire de la politique !

Contact

LES CONSEILLERS DÉPARTEMENTAUX DU GROUPE « ALLIANCE POUR LE FINISTÈRE »

Faux départ !

L’été 2020 aura été instructif sur la sincérité de l’engagement de la majorité socialiste au service des Finistériens.

Mi-juillet, pour justifier son départ précipité du Département à 6 mois de la fin de mandat, Nathalie SARRABEZOLLES affirmait « qu’il est difficile de faire avancer les choses à la Présidence du Département ».

Terrible aveu de renoncement après six années de présidence lunaire et alors même que le Département dispose de compétences fortes et de moyens immenses qui lui permettent d’agir dans les domaines de l’aide sociale, du grand âge, des routes, de la transition environnementale…

À la rentrée, alors même que les résultats des élections sénatoriales n’étaient pas connus, les socialistes finistériens se disputaient donc la Présidence laissée bientôt vacante pour, coûte que coûte, garder la main mise sur le Conseil Départemental.

Le 27 septembre au soir, au moment des résultats des sénatoriales, coup de tonnerre ! Les grands électeurs rejettent cette tambouille politicienne et la Présidente n’est pas élue Sénatrice. Elle est donc contrainte d’assumer ses responsabilités au Conseil Départemental jusqu’à la fin de son mandat.

Ce faux départ est révélateur de la réelle motivation des socialistes à gérer le Département : après avoir renoncé à agir pendant 6 ans, ils se répartissent les postes dans le cadre de petits arrangements d’arrière-boutique.

En agissant de la sorte, ils oublient nos concitoyens en général, et les agents du Département dont ils ont la charge en particulier, à qui ils témoignent leur total désintérêt.

Contact

  • Alain LE GRAND – Conseiller départemental du canton de Fouesnant
  • Babeth GUILLERM – Conseillère départementale du canton de Landivisiau
  • Monique PORCHER – Conseillère départementale du canton de Crozon
  • Yvan MOULLEC – Conseiller départemental du canton de Landerneau
  • www.alliance-finistere.fr
LES CONSEILLERS DÉPARTEMENTAUX DU GROUPE « LES RÉGIONALISTES »

Rassembler la gauche pour éviter de nouvelles désillusions électorales !

Les dernières élections sénatoriales l’ont cruellement démontré : la gauche, lorsqu’elle se présente en ordre dispersé prend le risque de subir de graves déconvenues. C’est ce qui s’est encore produit le dimanche 27 septembre dernier dans notre département où la droite a placé trois des siens au Sénat contre un seul sénateur pour la gauche. La leçon doit être prise au sérieux à la veille de scrutins aussi importants que les élections départementales et régionales, scrutins qui se dérouleront au printemps 2021. Si le temps de l’hégémonie du PS semble s’estomper, la gauche doit rapidement se recomposer sur les valeurs essentielles qui sont les siennes, dans le respect de tous les partenaires. En tant que régionaliste, bien entendu, nous restons attachés à ce que des avancées significatives et rapides soient obtenues pour la Bretagne. 

Contact