Tout commence En Finistère

Tout commence en Finistère

Une marque qui évolue avec son temps

Depuis sa création, la marque Tout commence en Finistère (TCF) a souvent eu un temps d'avance. En 2020, elle va devenir la première marque de territoire « à mission » de France.

«  Tout commence en Finistère est une marque de territoire exemplaire qui épouse son époque et continue à évoluer avec elle. Elle redonne aux Finistérien.ne.s, la mesure de leur territoire». Carole Dany, directrice de l'agence Signe des temps qui accompagne la marque dans sa stratégie de développement depuis son origine, est enthousiaste quand elle évoque le Finistère.

Alors qu'elle aurait pu se contenter comme tant d'autres d'être un outil de promotion touristique, qu'elle aurait également pu disparaître dans les deux années suivant sa création (une marque sur deux), la marque TCF a montré depuis bientôt dix ans qu'elle avait d'autres ambitions. Il faut noter la longévité de TCF, elle incarne réellement la dynamique économique et territoriale, s'appuyant sur un réseau de 1 500 ambassadeur.rice.s aux profils variés ; ils et elles revendiquent leur identité et leurs affinités avec le Finistère, et créent de l'intelligence collective. Elle est aussi l'une des seules à avoir osé évaluer sa notoriété. Résultat, un Finistérien sur deux la connaît et l'apprécie. « TCF est une marque citoyenne et partagée qui œuvre pour l'attractivité et la solidarité », souligne Albine Villeger, responsable du pôle éditorial et marques au sein de l'agence Finistère 360° dont dépend TCF. Aujourd'hui, s'inspirant de la récente loi Pacte*, TCF va plus loin et va devenir la première marque de territoire « à mission » pour affirmer son engagement en faveur des transitions économiques, écologiques, sociales et sociétales. Cette démarche se traduit par la création d'un label d'Engagement et de Lien, une marque qualifiante accessible aux ambassadeurs engagés comme elle pour le climat et la planète, avec une attribution soumise à évaluation. Le signe de cette reconnaissance, une esperluette accolée au logo de TCF.

*La loi Pacte du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises est destinée à faire grandir les entreprises et repenser leur place dans la société.

En savoir +

www.toutcommenceenfinistere.com 

Trophées et lancement de la marque qualifiante 

Les ambassadeurs de la marque TCF ont du talent. Lors de la soirée annuelle qui leur était consacrée le 15 octobre à Quimper, trois d'entre eux ont été récompensés pour leurs actions. 

Marie-Laure Jarry de la biscuiterie Le Goff a reçu le trophée du Bien Manger, la blogueuse Natacha Le Floch celui de la communication et Anthony Szymalka avec son voilier bar à vin accessible à tous, celui de la solidarité (voir portraits ci-contre) La soirée était aussi l'occasion de dévoiler une vidéo pour présenter officiellement le changement des statuts de lamarque. Elle a été réalisée par l'agence de communication finistérienne So-HO ! qui accompagne les marques engagées dans le changement. Elle est elle-même ambassadrice de la marque.

PORTRAITS D'AMBASSADEURS

cap au vin à Concarneau

La marque Tout commence en Finistère est forte d’un réseau de près de 1 500 ambassadeurs. Entreprises, particuliers, associations… participent à la promotion et au rayonnement de notre territoire. A l’instar de Cap au vin et Nat Pennarbed.

Ancien pompier professionnel, mais aussi grimpeur-élagueur ou bûcheron, Anthony Szymalka a déjà vécu mille vies. Il a aussi failli perdre l’usage de ses jambes, après une intervention sur un incendie. Sa colonne vertébrale ayant été touchée, il risquait de perdre son statut opérationnel au bout de dix ans. «  J’ai donc ressorti tous mes projets», explique l’audacieux entrepreneur. Cinq ans plus tard, le projet Cap au vin sort des cartons, mêlant deux de ses passions : la voile traditionnelle et le vin.

Sur un voilier du patrimoine anglais, un maquereautier-thonier, Anthony propose depuis 2018 des sorties en mer à la journée. Quand le bateau est à quai, à Concarneau, il se transforme en bar à vin, mais peut aussi être loué. « L’échange, le partage, la découverte c’est ce qui anime ce projet », martèle le gérant. Il avance aussi sa dimension sociale et solidaire, avec un bateau accessible aux personnes handicapées « aux normes terrestres et maritimes », et 5 % des bénéfices reversés à des associations du monde du handicap.

Même s’il habite dans le Morbihan, Anthony apprécie son ancrage finistérien. « On est dans un port patrimonial, un port de pêche, clin d’œil au passé du bateau. C’est un écrin aussi, avec au large les Glénan, l’île aux Moutons ou encore Penmarch’ à proximité. »

Nat Pennarbed : la blogueuse bigoudène

Le bagad Cap Caval qui répète à la Torche, une virée à cheval sur les plages de la baie d'Audierne au petit matin, le calvaire de Tronoën… Natacha Le Floc'h alias Nat Pennarbed n'en finit pas d'admirer son début du monde*. 

« J'ai tellement de chance de vivre là où les gens viennent en vacances que je partage au quotidien des images du pays bigouden. Mes posts ont le goût sucré d'une kouign à la confiture, la saveur iodée de nos coups de vent et le startijenn d'une bigoudène amoureuse de son pays. » Instagram, Facebook, Twitter, LinkedIn, depuis deux ans, Natacha est présente partout et compte près de 6 000 abonnés amoureux du Finistère dont un certain nombre d'anglophones, de bretonnants ou de cavaliers. Sa particularité étant de communiquer en français, en anglais, en breton et de poster régulièrement des vidéos de ses balades à cheval.

En mars 2018, elle a rejoint le réseau des ambassadeurs sur les conseils du blogueur Souffleurdebreizh : «  Le Finistère est un territoire à la fois préservé et attractif, où le lien social est très fort. Dans un monde en perte de repères, je trouvais important de rejoindre un réseau d'ambassadeurs qui partagent les mêmes valeurs.»

*Début du monde : traduction française de Penn ar Bed