Brezhoneg

langue bretonne

Deuet eo an hañv / Le Breton estival

Deuet eo an hañv, kaer an amzer, l'été est là et le temps est radieux  ! La chanson (ar ganaouenn) de Paotr Treoure (le gars de Tréouré), de son vrai nom (e anv gwir) Auguste Conq, commence sous les meilleurs auspices  ! Originaire de Plouguin en Bas-Léon (Goueled Leon), Paotr Treoure fut un homme d'Église (un den a iliz) et un grand poète bretonnant (ur barz brezhonek meur). Il fut aussi très habile en traduction (ampart war an treiñ) de fables (fablennoù) de La Fontaine par exemple. Ce Son an Hañv (chanson de l'été), malgré un air mélancolique (un ton melkonius), retrace les beautés (ar braventez) et la douceur (an douster) de la belle saison. An ed melen a hej, a bleg o fenn, le blé mûr se balance et plie la tête, war-sav  ! labourerien douar, c'hwi po un eost dispar, debout laboureurs  ! Votre moisson sera belle. La nature des prés et des bois (ar pradoù hag ar c'hoadoù) y est aussi louée. Les fleurs sauvages (ar bleunioù gouez) parfument et bigarrent le manteau (marellet he mantell) de la Bretagne occidentale, uniquement appelée Basse-Bretagne (Breiz-Izel) en breton. Ar mor zo torret e gounnar hag a bok d'an douar, la colère de la mer s'est éteinte et elle vient embrasser la terre ; aller à la plage (mont d'an aod) ne sera pas défendu cet été (ne vo ket difennet), et tant mieux (gwell ha se)  ! Tout en gardant une bonne distance d'un mètre avec les autres (chom ur metr diouzh ar re all), il sera possible de prendre du plaisir (kaout plijadur, ebat) au bord de l'eau, et les personnes affaiblies (an dud dinerzhet) iront retrouver la santé, It da glask ar yec'hed lalaa…