Tribune

LES CONSEILLER.E.S DÉPARTEMENTAUX DU GROUPE « FINISTÈRE ET SOLIDAIRES »

Les interventions culturelles du Conseil départemental dans le Finistère

La saine gestion du budget départemental permet le maintien de politiques volontaristes pour offrir un cadre de vie agréable à laquelle participe la vitalité culturelle. Au fil d’années de volonté politique, une offre culturelle équilibrée s’est constituée en Finistère autour d’équipements de rayonnement national ou plus local, d’une forte présence artistique, de pratiques en amateurs et d’initiatives multiples dans tous les champs de la culture et de l’éducation populaire. Le Conseil départemental y consacre chaque année un budget significatif avec comme principes d’action l’accès à la culture pour tous et le soutien à la création ainsi qu’un appui technique des communes et intercommunalités au développement de projets culturels de territoires.

Témoins de notre histoire, monumentaux ou plus modestes, les édifices patrimoniaux y tiennent une place particulière. Présents en tout point du Finistère, le maintien et l’animation de cet héritage nous incombent collectivement. Quinze sites finistériens, tous partenaires du Passeport culturel, permettent un accès de visite à des tarifs préférentiels. Il y a plus de quinze ans, la gestion de cinq de ces sites (abbaye de Daoulas, château de Trévarez, manoir de Kernault, château de Kerjean, abbaye du Relec) a été confiée à un établissement public, l’EPCC Chemins du patrimoine en Finistère. Grâce à son action et à son expertise reconnue en matière de coopération et de création culturelle, ce sont près de 236 000 visiteurs qui poussent les portes de ces domaines dans le cadre de rendez-vous devenus pour certains incontournables comme Noël à Trévarez…

Vous êtes chaque année toujours plus nombreux à vous y rendre. Nous tenons à cet équilibre et cette vivacité du Finistère dans toutes ses diversités.

Contact

LES CONSEILLERS DÉPARTEMENTAUX DU GROUPE « ALLIANCE POUR LE FINISTÈRE »

La gestion socialiste du Département encore épinglée par la Chambre Régionale des Comptes

Après, le réseau Haut Débit, après la MDPH, et après le Conseil départemental lui-même, la Chambre régionale des comptes (CRC) s’est penchée sur la gestion de l’Établissement public de coopération culturelle (EPCC) qui gère les grandes propriétés départementales.

La gestion de cet établissement public, qui reçoit tous les ans plus de 4 millions d’euros, est lourdement critiquée par la juridiction financière, et, à la lecture de ce rapport, on comprend que c’est parce que l’argent coule à flots qu’il est mal géré.

La CRC pointe un niveau de financements « supérieurs aux besoins immédiats » mais aussi « un fonctionnement des instances porteurs de nombreux risques juridiques » : problèmes de quorum, statuts pas respectés, absence d’information du CA sur la gestion du personnel (par exemple : en 2017, si la création de cinq postes était annoncée, 10 ont été créés en réalité). Le conseil d'administration est comparé à une simple chambre d’enregistrement. La CRC révèle deux dépassements irréguliers de la durée de mandat de la présidente et des délégations de pouvoirs irrégulières au directeur. Le rapport est accablant ! Pourtant, de manière plus qu’étonnante, lors de l’adoption du budget 2020, la majorité n’a tiré aucune conséquence des recommandations de la CRC, ni en termes budgétaires, ni en termes d’organisation.

Contact

  • Alain LE GRAND – Conseiller départemental du canton de Fouesnant
  • Babeth GUILLERM – Conseillère départementale du canton de Landivisiau
  • Monique PORCHER – Conseillère départementale du canton de Crozon
  • Yvan MOULLEC – Conseiller départemental du canton de Landerneau
  • www.alliance-finistere.fr
LES CONSEILLERS DÉPARTEMENTAUX DU GROUPE « LES RÉGIONALISTES »

Evit ar brezhoneg ! / Pour la langue bretonne !

Staget eo kuzul an departamant gant ur politikerezh youlek a-du gant ar brezhoneg. Un dra vat-tre eo. Evit lakaat muioc'h c'hoazh war wel hor yezh er vuhez sokial ez eus bet intrudu da gemer meur a ziviz gant servij kehenterezh an departamant. Kement-se holl a zo da saludiñ ha da gennerzhañ. War an hent mat emaomp. Ne vo gellet derc'hel d'hor glad boutin, gwarant hon identelezh, nemet dre seveniñ ur steuñvenn ledan evit saveteiñ ha kas war-raok ar brezhoneg.

Le Conseil départemental s’est engagé dans une politique volontariste en faveur de la langue bretonne. Et c’est une excellente chose. Afin de renforcer encore la visibilité de notre langue dans la vie sociale des Finistériennes et des Finistériens, plusieurs initiatives ont été prises par le service communication du Département. Tout ceci est à saluer et à encourager. Nous sommes sur la bonne voie. Seul un vaste plan de sauvetage et de promotion de la langue bretonne permettra de maintenir notre patrimoine commun, garant de notre identité.

Contact

  • Christian Troadec et Corinne Nicole Strollad ar Rannvroelourien
  • Groupe les Régionalistes