Tout commence En Finistère

rade de brest

terre d'accueil des grandes courses nautiques

Brest, port des records, devient aussi un lieu incontournable pour les départs et les arrivées de grandes épreuves nautiques.

Ils avaient fière allure début novembre, les quatre Ultim, le long du quai Malbert à Brest. Ces géants des mers, avec à leur bord deux marins et un médiaman, participaient à Brest Atlantiques, une épreuve de 14 000 milles de Brest à Brest en passant par Rio et le Cap en Afrique du Sud. Le public ne s'y est pas trompé, venu par dizaines de milliers les admirer avant leur départ.

« Brest, de par sa position, est un port propice aux départs et aux arrivées de tours du monde. C'est aussi un écrin naturel exceptionnel avec sa rade, son goulet et son avant-goulet, idéal pour permettre aux spectateurs d'assister aux départs de course dans les meilleures conditions », s'enthousiasme Emmanuel Bachellerie, directeur de Brest Ultim Sailing. « Et puis ici, il y a une forte motivation des équipes de la Métropole. Dès le début du travail que nous avons effectué pour le Tour du monde, Brest avait présenté un très bon dossier », apprécie-t-il.

Cette épreuve marque un cap pour Brest qui compte bien ne pas en rester là. OC Sport Pen Duick a aussi choisi Brest pour le départ le 10 mai prochain de The Transat, la plus ancienne des courses transatlantiques en solitaire qui fêtera ses 60 ans.

Et en 2023, les Ultim reviendront pour Brest Océans, la course en solitaire autour du monde.

Du beau spectacle en perspective  !

jeux olympiques 2024

la torche candidate

De belles vagues régulières et fréquentes, un cadre exceptionnel, la pointe de la Torche a des atouts à faire valoir pour l'organisation des épreuves de surf aux JO de Paris 2024.

Portée par la Communauté de communes du Pays Bigouden Sud et co-construit avec les différents partenaires institutionnels, sportifs, économiques et environnementaux, la candidature met l'accent sur la dimension écologique du projet.

« Nous nous engageons à organiser une compétition qui aura zéro impact sur l'environnement avec des constructions éphémères, dans la mesure du possible réutilisables », expliquait Raynald Tanter, le président de la Communauté de communes lors de la présentation de la candidature début octobre.

Cette proposition fédératrice, responsable et engagée, a pour but de faire rayonner à l'international la Torche et le Finistère en général. Il faudra attendre mi-2020 pour connaître la décision. Hossegor-Seignosse-Cap Breton, Biarritz, Lacanau et Tahiti sont aussi en lice.

Le Comité de sélection des Jeux Olympiques de Paris vient de retenir la candidature de Tahiti, comme site d’accueil des épreuves de surf en 2024. La candidature de la Torche aura montré toutes les possibilités du site, la force de mobilisation du territoire et fait rayonner le surf breton au-delà de ses frontières.

Portrait d'ambassadeur

Optimiste 29, la mer en partage

L'association Optimiste 29 offre la possibilité à ceux qui en sont le plus éloignés de découvrir les joies de la navigation. Elle a reçu le trophée Mer solidaire de Tout commence en Finistère.

Dans la baie de Douarnenez, il n'est pas rare de croiser l'ancien fileyeur en bois de 19 mètres le Richard Marika. L'association Optimiste 29 Handi-Cap-Ouest l'a acquis au début des années 2000 pour un euro symbolique, et ses bénévoles l'ont aménagé pour accueillir des personnes à mobilité réduite ou en difficulté sociale. Ce sont ces mêmes bénévoles qui le font naviguer du printemps à l'automne pour des sorties de groupes ou lors de manifestations nautiques.

« L'objectif d'Optimiste 29 est de rendre la mer accessible à tous ceux qui en sont éloignés, personnes handicapées, âgées ou en difficultés sociales », explique Chantal Muller, la présidente.

Depuis 2010, l'association est également organisatrice de Distro en baie, un grand événement nautique solidaire se déroulant en mer et sur terre qui se déroule chaque année au mois de mai.

« Nous avons repris un concept qui existait déjà en rade de Brest et qui se poursuit toujours », souligne la présidente.

Pour la première édition, trois bateaux avaient embarqué 260 personnes. Le Richard Marika faisait bien sûr partie de l'aventure. En mai dernier, pour la neuvième édition, neuf bateaux tous bénévoles composaient la flottille qui a embarqué 1 200 personnes valides ou non valides. « Nous souhaitons favoriser au maximum la mixité sociale », insiste la responsable.

En 2020, Distro en baie fêtera ses dix ans, et pour l'occasion la manifestation se déroulera sur cinq jours, du 26 au 30 mai.

événement

150 ambassadeurs réunis à Plougastel-Daoulas

En 2017, ce devait être un évènement unique pour les cinq ans de la marque Tout commence en Finistère, mais trois ans après, devant le succès rencontré par le premier speed-meeting, la soirée des ambassadeurs est devenue un rendez-vous annuel attendu.

Près de 200 d'entre eux étaient réunis le 10 octobre dernier à Plougastel-Daoulas. Speed-meeting, showroom, tout était fait pour que les ambassadeurs puissent exposer, échanger et créer des synergies.

Placée sous le signe de la mer solidaire, la soirée a été l'occasion de remettre un trophée à l'association Optimiste29, de rencontrer les jeunes espoirs de la Team nautique, de découvrir la vidéo et le jeu d'éducation sur le sauvetage en mer réalisés dans le cadre de l'année thématique. Les participants ont pu aussi apprécier la bulle immersive ''l'expérience bleue'' et découvrir en avant-première la nouvelle identité sonore de la marque.