Pays de Brest

Tourbière de Langazel

40 ans de protection des zones humides

La zone humide de Langazel est la plus vieille tourbière de Bretagne. L'association qui la gère fête ses 40 ans.

Onze mille sept cent ans, c'est l'âge de la tourbière de Langazel, la plus ancienne de Bretagne. Située sur les communes de Trémaouézan, Ploudaniel et Plouédern, en tête de bassin-versant de l'Aber Wrac'h, elle couvre une superficie de 250 hectares dont 130 appartiennent au Département.

« Langazel est une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique avec une biodiversité exceptionnelle », explique Vincent Le Viol, le permanent de l'association gestionnaire.

C'est en 1979 que celle-ci a vu le jour, créée par des agriculteurs et des habitants de Trémaouezan qui s'opposaient à un projet de décharge sur le site.

Depuis, grâce à l'association, mais aussi à la politique du Département en matière de préservation des espaces naturels, Langazel a obtenu un arrêté de biotope, puis une reconnaissance en zone Natura 2000. Aujourd'hui, l'association, animée par deux permanents et une quinzaine de bénévoles, gère la zone humide, l'entretient et sensibilise le public.

« Les tourbières ont un rôle essentiel car elles constituent des puits de CO2 indispensables pour réguler le climat. Il est donc absolument nécessaire de les préserver pour éviter que le CO2 retenu dans ces puits ne soit rejeté dans l'air », précise le biologiste.

solidarité

L'emploi maritime au cœur de la Touline

La solidarité des gens de mer n'est pas un vain mot. En 1989, alors que la marine de commerce est en crise, des officiers de la Marine marchande créent, à Brest, l'association La Touline pour venir en aide aux marins.

Aujourd'hui, reconnue d'utilité publique, elle est présente à Brest, Lorient, Nantes, Marseille et bientôt Boulogne-sur-Mer.

La Touline offre conseil et accompagnement individualisé pour aller vers l'emploi maritime. « C'est essentiel de prendre le temps de recevoir, d'entendre et d'écouter pour accompagner au mieux les personnes qui viennent nous voir », précise Anne Le Page, la directrice.

L'association mise aussi sur l'orientation pour agir en amont. Elle est également reconnue comme organisme de formation au titre de la VAE* et a pour mission de promouvoir les métiers de la mer**.

« La Touline est le référent unique pour les métiers de la mer, pour les bénéficiaires du RSA. Ainsi, nous avons une convention de trois ans avec le Département pour l'accompagnement de ces derniers », complète la directrice. En trente ans, La Touline a accompagné pas moins de 7 600 personnes.

*VAE : Validation des acquis d'expérience

**Tous les derniers vendredis de chaque mois, l'association propose des rencontres ''Explorimer'' ouvertes à tout public.