jeunes

écologie

Paroles de jeunes sur… l’environnement

Pour cette fin d’année, les jeunes Finistériens venant de tous les territoires du Département et de tous horizons, âgés de 12 à 27 ans, se sont mobilisés pour débattre autour de l’environnement. Leurs propositions recueillies lors des « paroles de jeunes » du 25 octobre et du 14 novembre, seront intégrées dans le rapport d’engagement voté par le Conseil départemental. Ils viendront présenter leur contribution globale sur le sujet en séance plénière du 19 décembre. Toute personne intéressée peut s’y joindre, à l’image d’Enora, Baptiste et Julie, qui participaient à leur première « Parole de jeunes », sur le thème de l’environnement, le 25 octobre dernier, à la Maison du département. 

*« Paroles de jeunes » organisées par la Mission Jeunesse départementale et ses  jeunes ambassadeurs.

Baptiste, Carantec, 23 ans

Je suis ingénieur et je développe pendant mon année de césure un projet de recherche sur le plastique. Je ne suis pas pro-environnement mais pour moi notre génération n’a pas trop le choix. On peut devenir consomm’acteur mais on peut aussi aller plus loin et obliger les entreprises à repenser leur schéma en faisant le choix du respect de l’environnement, dans sa famille, dans sa sphère personnelle mais aussi professionnelle. Ce genre de journée, ca nous donne des points de repères, ca créé du sens et des liens entre nous. Ca nous permet aussi de nous confronter aux élus, de trouver de solutions ensemble et de voir que l’on peut se réapproprier notre territoire et notre environnement proche.

Énora, Melgven, 21 ans

Je trouve ces journées très importantes, parce que l’environnement, ça passe par nous. Dans l’association à laquelle j’appartiens (Hip Hop New School), on fait des événements pendant lesquels on sensibilise à l’environnement à notre échelle, avec des verres consignés, le tri des déchets. C’est la première fois que je participe à Paroles de jeunes et je me suis inscrite à l’atelier qui me paraissait le plus concret « quelles sont les actions que l’on peut faire au quotidien en faveur de l’environnement ? » Ca m’a fait réfléchir à ma consommation. Tous ces emballages ce n’est pas normal. Moi je suis étudiante, j’ai pas forcément le temps, alors je ne fais pas forcément attention à l’environnement, mais je me rend compte que ce n’est pas une excuse valable. Il faut commencer par nous pour que ça change. 

C’est bien aussi que l’on rencontre des élus, ils peuvent nous répondre directement et nous aussi. Par exemple, il y  avait un lycéen qui utilise une voie verte et qui a dit qu’elle n’était pas adaptée… Ca permet une confrontation des élus et des citoyens. Les élus voient aussi que les jeunes peuvent être sérieux et demandeurs de changer les choses. 

Julie, Brest, 25 ans

J’ai une vraie passion pour la nature. Dans ma famille, on allait en vacances à la campagne et ça m’est resté. Après une licence en  biologie, j’ai choisi une voie plus concrète avec un BTS gestion protection de la nature. Aujourd’hui, je suis en service civique pour sensibiliser les jeunes adultes. Je trouve qu’on a tous perdu notre lien avec la nature et qu’il faudrait renouer avec. C’est important qu’on s’exprime lors de journées comme celle-ci. Il faut qu’on montre aux dirigeants qu’on veut, qu’on est prêt à changer et qu’il faut agir.  Je pense aussi que si on fonctionne individuellement, on ne va pas y arriver. Moi depuis 5-6 ans, je fais attention à ce que j’achète, je préfère le local, je m’approche du « zéro déchets ». C’est facile à mettre en œuvre si on s’entraide. Je ne cherche pas à convaincre, mais j’explique ma démarche à ceux que ça intéresse. Et si on explique l’intérêt de protéger plutôt que moraliser ou de sanctionner, si on positive, ça donne envie aux gens de nous suivre. 

séjour intergénérationnel

Part’age, un projet intergénérationnel

Du 14 au 18 octobre, un groupe constitué de 15 élèves de terminale SAPAT de la MFR de Plounévez-Lochrist et 15 seniors, résidents de la Marpa et membre du Club des aînés de Ploudaniel, Saint-Méen et Trégarantec ont partagé un séjour intergénérationnel, dans le Sud Finistère.

Le projet Part’âge, initié par la Maison d’accueil et de résidence pour personnes âgées (Marpa) de Ploudaniel, a permis à des personnes âgées de partir en vacances, tout en favorisant le lien social avec des jeunes qui se destinent aux métiers des services à la personne. Pendant cinq jours, ils avaient au programme des visites et des activités proposées au domaine de Beg Porz, à Moëlan-sur-Mer, où le groupe était hébergé.

Ce jour-là, ils visitaient le village de Kerascoët, avec ses maisons aux toits de chaume et ses murs en granit. Jessyca, Ronan ou Camille semblent avoir apprécié l’expérience. À leurs côtés, Jeanne, résidente de la Marpa, et Daniel, du Club des aînés, approuvent aussi. Daniel évoque la séance d’aquagym avec son binôme : « On s’entraide, c’était une sécurité d’avoir Camille avec moi. » Et la jeune fille rebondit : « L’animateur nous montrait des enchaînements et Daniel avait du mal à suivre, il se penchait trop, alors je l’aidais à se remettre droit.  »

Jessyca, quant à elle, évoque même un changement de regard : « J’avais du mal à aller vers les seniors. Mais pendant la soirée loto, je me suis rapprochée de Thérèse et j’ai pu mieux connaître son histoire. » Au bout d’une heure, il est déjà temps de repartir. Et Jeanne de conclure : «  Voir les jeunes venir vers nous, ça redonne de l’énergie. »

Partenaires : MSA, MFR, Marpa, Villages Vacances AVMA et ANCV

penn ar badges

être reconnu pour son engagement

Lundi 18 novembre, en présence des jeunes et des partenaires, le Département du Finistère a lancé les Penn Ar Badges, avec le CRIJ Bretagne, qui l’accompagne dans cette démarche.

Le collectif de jeunes finistériens « Paroles de Jeunes » a évoqué, en séance plénière du 20 juin 2019, la nécessité d’une certification de compétences acquises dans un cadre informel. Afin d’aboutir à un système universel à l’échelle départementale pouvant bénéficier à chaque jeune finistérien, les Penn ar badges sont expérimentés durant un an avec des organisations de badges et des mécanismes d’obtention différents, via Paroles de jeunes, et Projets jeunes en Finistère, deux actions phares des jeunes dans lesquelles ils expriment des talents, des compétences non reconnues jusqu’alors.

Sport et nutrition

pour être bien dans ses baskets

La santé et la nutrition font l'objet d'une attention particulière au collège de Coat Mez à Daoulas.

Chaque mardi, entre vingt et trente élèves du collège de Coat Mez se retrouvent pendant la pause méridienne dans une petite salle de sport. Pendant, une heure, les collégien-ne-s pédalent, rament, courent ou font du step dans la bonne humeur et en musique. Le jeudi, à la même heure, c'est l'atelier nutrition et équilibre alimentaire.

«  Depuis quatorze ans, nous proposons aux élèves l'atelier ''Fourchettes et Baskets'' qui allie activités physiques et nutrition. L'objectif est de lutter contre la sédentarité, leur faire retrouver le goût de l'activité physique tout en leur permettant de revaloriser leur image de soi », expliquent Yveline Nion, professeure d'EPS*, et Geneviève Riou, infirmière scolaire, les deux encadrantes des ateliers.

« C'est d'autant plus important que depuis quelques années, on constate une augmentation du surpoids chez les jeunes  », poursuivent-elles.

Des élèves volontaires et motivés

Tous les élèves présents sont volontaires et motivés. « J'aime bien le sport ici. Cela change des cours », confie Alyssia. Dorian lui « apprécie l'ambiance sympa avec les copains et surtout les sorties organisées ».

« C'est l'autre facette de cet atelier », confirme la professeure : « Au cours de l'année nous leur proposons des sorties sur le temps scolaire accompagnées d'un pique-nique durable, c’est-à-dire équilibré et sans emballage, car c'est aussi l'objectif de l'atelier, agir de façon écoresponsable. »

Au printemps, par exemple ils et elles participeront à l'épreuve Koat Lantah sur la plage du Moulin-Blanc, sortie soutenue par le Département dans le cadre du programme #Body Acteur. La démarche écoresponsable se traduit quant à elle par du compostage utilisé ensuite dans un petit potager, par de la récupération de matériel de sport d'occasion plutôt que d'achat de neuf…

Une participation au programme #Food Acteur

Pour aller plus loin dans sa réflexion globale autour de l'alimentation et impliquer tous les acteurs de l'établissement en particulier le chef de cuisine Mickaël Le Gal, son second, Nicolas Gautier et la gestionnaire Joëlle Levêque, le collège a répondu à l'appel à projet #Food Acteur initié par le Conseil départemental et destiné aux élèves de 5e. Cette année, chaque classe participera à quatre séances d'une heure en compagnie d'une diététicienne et la classe de 5e A aura une heure trente de plus pour être ambassadrice ensuite auprès de tout le collège.

« Nous avons souhaité établir ce lien évident entre les projets #Body Acteur et #Food Acteur, gage de sens de notre démarche éducatrice commune », conclut le principal Éric Joncour.

*EPS : Éducation physique et sportive

LOGONnA-DAOULAS

Les collégiens s'affrontent dans un raid aventure

Le 2 octobre dernier, les élèves des collèges publics du Finistère ont participé à un raid aventure organisé par l'UNSS à Logonna-Daoulas. Une journée riche en émotion.

Mercredi 2 octobre, l'anse de Moulin-Mer à Logonna-Daoulas était en ébullition. 223 élèves de 5e, 4e, 3e de 25 collèges publics du Finistère et 35 enseignants participaient au 13e Raid Aventure organisé par l'UNSS*, opération soutenue par le Département dans le cadre du Mois Sport et Nature.

Tout au long de la journée, 55 équipes, mixtes, garçons ou filles, de quatre élèves se sont affrontées dans des épreuves de course d'orientation, de kayak, de tir à l'arc, de run and bike et, pour finir en beauté, dans un trail de trois kilomètres sur le magnifique sentier côtier de Logonna-Daoulas. Le jury lui était composé de professeurs d'EPS** et de trois jeunes organisateurs. « Le centre nautique de Moulin-Mer et les Archers de Logonna nous aident en mettant à disposition du matériel et leur compétence d'encadrement », précise Mickaël Pichon, le directeur départemental de l'UNSS.

« L'intérêt de ce raid réside dans la nécessité d'avoir une cohésion d'équipe et un esprit de solidarité pour arriver au bout des épreuves », se réjouit le directeur.

« Cette manifestation connaît un véritable engouement. Aussi nous réfléchissons à organiser un deuxième raid dans le Sud Finistère, l'un pour les 6e-5e et l'autre pour les 4e-3e. Cela permettrait d'avoir plus d'équité », conclut-il.

*UNSS : Union Nationale du Sport Scolaire

**EPS : Éducation Physique et Sportive

Mots clés

RÉSULTATS

Garçons

Saint-Pol Roux, Brest. Pierre Stephan, Briec. Mescoat, Landerneau.

Filles

Bois de Locquéran, Plouhinec. Fontaine Blanche, Plougastel. Kervihan, Fouesnant.

Mixtes

Max Jacob, Quimper. Les Abers, Lannilis. Diwan, Le Relecq-Kerhuon.

Quiz

QUE SAVEZ-VOUS DU BIEN MANGER BIEN BOUGER ?

Réalisé par les élèves du collège de Coat Mez à Daoulas.

Trouvez la ou les  bonne(s) réponse(s) parmi les propositions.