Tout commence En Finistère

tout commence en finistère

Chrysalide, un ambassadeur naturel

La coopérative d’activité et d’emploi (CAE) Chrysalide existe depuis 2002. Implantée en Finistère, elle est un « ambassadeur naturel » de la marque Tout commence en Finistère.

Depuis plus de 15 ans, les entrepreneurs de la coopérative Chrysalide proposent leurs services dans le Finistère. Leur particularité : ils sont tous salariés et, pour une quarantaine d’entre eux, associés de la coopérative d’activité et d’emploi (CAE). Un statut à part qui leur permet de tester leur activité au démarrage, puis de travailler en indépendant tout en gardant le statut de salarié, avec les protections sociales associées.

Actuellement la coopérative rassemble 180 entrepreneurs et quelque 250 personnes par an signent un contrat Cape (Contrat d’appui au projet d’entreprise) au sein de la coopérative, pour tester leur activité pendant 6 à 18 mois.

Être en adéquation avec ses valeurs

C’est le cas de Laetitia Faudot. La cinquantaine, salariée pendant près de 25 ans dans des postes de développement et de direction commerciale, elle a décidé de se lancer à son compte. Elle est encore au démarrage de son activité sous le nom de PB + pour Performance Business plus. « Aujourd’hui, je veux accompagner avec sérénité des entreprises dans un développement commercial aux valeurs éthiques, pour un avenir durable, explique-t-elle. J’ai rejoint cette coopérative pour être en adéquation avec mes valeurs de partage et bénéficier d’un hébergement fiscal et comptable pour démarrer. Je cherche aussi au sein de Chrysalide d’autres professionnels avec des expertises complémentaires, comme le bien-être ou la communication. »

Des ambassadeurs naturels

Installée près de Brest, après un parcours à l’international, Laetitia s’est retrouvée dans le message véhiculé par la marque territoriale Tout commence en Finistère. Un message que porte aussi la coopérative finistérienne. « Nous sommes des ambassadeurs naturels de cette marque, explique Vincent Gaonac’h, gérant de la coopérative. Nous sommes nés dans le Finistère et sommes très attachés à ce territoire. De même que les entrepreneurs, qui ont choisi de vivre et d’implanter leur activité ici. »

TÉMOIGNAGE: Céline Larcher, opticienne à domicile

«  Quand j’ai commencé en 2014, on était dix », se rappelle Céline Larcher. En effet, quand elle se lance comme opticienne à domicile, à son compte, la profession vient tout juste d’autoriser ce nouveau mode d’exercer. « Je préfère ce contact avec la clientèle. Je reçois dans mon bureau à Briec, à domicile, dans des maisons de retraite ou des IME* qui accueillent des enfants handicapés. Je travaille avec des personnes âgées ou à mobilité réduite, mais aussi avec des enfants ou des gens qui n’ont pas envie ou pas le temps d’aller dans un magasin en ville. »

Céline Larcher travaille ainsi principalement dans des zones rurales, loin des villes. Elle tient à pratiquer des services accessibles, avec tous les prix de montures, mais sans rogner sur la qualité. « J’essaie de n’avoir que des marques de savoir-faire français ou d’origine France », précise-t-elle. Pour élargir ses services, qui vont de la réparation à la réalisation de lunettes, elle propose également depuis peu des prestations de visagiste, « pour aider à choisir une forme et un coloris qui mettent en valeur le visage ».

* Instituts médico-éducatifs

+ D’INFOS SUR: www.celineoptic.fr

TÉMOIGNAGE: Marianne Moutinard, consultante en RSE

Originaire du Lot-et-Garonne, Marianne Moutinard affiche un solide parcours. Responsable qualité dans diverses entreprises agroalimentaires (traiteur, biscuiterie, café) et dans la restauration hospitalière pendant 20 ans, elle a décidé de se lancer à son compte. « J’ai eu envie de m’orienter vers le développement durable et les démarches qualité RSE* dans l’alimentaire. J’avais déjà eu une expérience au sein de Café Coïc en réalisant des bilans carbone, des écocertifications bio et équitables. J’ai ensuite fait une formation à l’Afnor, dans le développement durable. » Depuis un an, l’activité est lancée, au sein de la coopérative Chrysalide. Marianne propose de l’audit, du conseil et de la formation dans des démarches qualité, RSE et la sécurité alimentaire, en visant notamment les porteurs de projet des métiers de bouche. Et quand on lui parle de son attachement au territoire, elle répond sans détour : « On peut trouver des conseils et des accompagnements ici, pas besoin d’aller à Paris  ! Faisons avec les compétences locales, nous sommes créatifs ici. »

* Responsabilité sociétale des entreprises

+ D’INFOS SUR: www.cae29.coop

+ D’INFOS SUR

Nom de code : #Extra-Ambassadeurs29, la marque dans tous ses espaces  !

Inauguration en janvier dernier de la première crêperie ambassade à Charleston, aux USA, avec Céline et Patrice Rombaut, propriétaires de Breizh Pan Crêpes pour le développement de Tout commence en Finistère, avec celles et ceux qui font vivre le département au-delà de ses frontières.