Pays de Brest

Traitement du cancer

Un projet novateur au CHRU de Brest

Le CHRU de Brest développe de nombreux projets innovants dans le domaine de la recherche et pour améliorer l’accueil des patients. Focus sur le projet Hypérion dans le domaine de l’étude et du traitement des cancers.

Le projet Hypérion, porté par le Professeur Jacques-Olivier Pers, est une première en France. Il vise à acquérir une nouvelle technologie qui pourrait révolutionner l’étude, et par extension le traitement des cancers.

« Il y a aujourd’hui deux nouvelles approches dans le traitement de cette maladie : la thérapie ciblée et l’immunothérapie. Aujourd’hui, quand on réalise une biopsie (prélèvement de tissu ou d’organe), on peut seulement identifier deux marqueurs, qui permettent d’orienter un traitement. L’appareil dont nous voulons doter le CHRU, le cytomètre de masse imageur ou Hypérion, permettra d’identifier 40 marqueurs. »

Cet outil, développé par une société canadienne, aidera non seulement à mieux comprendre le cancer, mais aussi à réaliser de meilleurs suivis de traitement.

« Par extension, il pourra servir à l’étude de toutes les maladies pour lesquelles il est nécessaire de faire des biopsies », précise le professeur. Le projet est budgétisé à 1 million d’euros. Cofinancé par de nombreux acteurs publics (Inserm, Région, Département, Brest Métropole, CHRU, UBO, Labex IGO - Immunothérapie grand Ouest), il a aussi pu bénéficier d’une participation du Fonds Innoveo pour un montant de 100 000 euros.

Jacques-Olivier Pers et son équipe espèrent une acquisition au 1er septembre 2019. Le CHRU de Brest sera alors le seul établissement français à disposer de cette technologie.

Innoveo : fonds de dotation pour la recherche et l’accueil des patients

Le fonds de dotation Innoveo a été lancé à la fin 2016, en interne et avec l’appui du CHRU de Brest. Son objectif : récolter des dons d’association, d’entreprises, de particuliers pour financer deux types d’actions. Ces fonds peuvent servir à soutenir des projets de recherche médicale ou d’accueil de patients, en complément des financements publics (État et collectivités territoriales). Depuis son lancement, plus d’un 1,5 million d’euros ont déjà été collectés, auprès de plus de 1 500 donateurs. Certaines associations choisissent aussi de passer par le fonds pour collecter des dons et les reverser en achat de matériel. De l’autre côté, des entreprises font des dons au titre du mécénat, dans le cadre de leur politique RSE, par exemple. 

Six projets de recherche et un projet d’accueil de patients ont tout d’abord été sélectionnés.Dès février 2018, trois projets avaient déjà été financés. Un nouvel appel à projet a été lancé sur la thématique du cancer, en mars. La prochaine campagne de collecte commencera à la fin de l’année, car c’est à ce moment que les gens donnent.