Tribune

LES CONSEILLER.E.S DÉPARTEMENTAUX DU GROUPE « FINISTÈRE ET SOLIDAIRES »

Gardons le cap !

En cette rentrée 2018, les élu.e.s de la majorité Finistère et Solidaires se félicitent des actions engagées durant l’été. Que ce soient les moyens dédiés à l’accueil du Tour de France en matière de sécurité et d’accès aux routes, en passant par notre soutien aux manifestations culturelles ou encore par la mise en œuvre d’itinéraires de randonnée, le travail effectué par les agents du Conseil départemental du Finistère est à souligner et à saluer.

L’été, le Finistère accueille de nombreux touristes. C’est aussi une période privilégiée pour les Finistérien.ne.s de profiter pleinement d’un environnement préservé et de nombreuses propositions d’animations.

L’année 2018 est d’ailleurs consacrée à la culture : « Finistère terre de création et d’inspiration » qui participe à l’attractivité et au rayonnement du territoire. En soutenant de nombreux acteurs, le Conseil départemental permet un meilleur épanouissement et une cohésion sociale renforcée, source essentielle du lien entre les habitant.e.s.

Cet été, le Conseil départemental a aussi souhaité mettre en valeur quelques-uns de ses sites naturels en y proposant des animations non payantes, parmi les 4 441 hectares d’espaces protégés répartis sur 170 sites accessibles toute l’année.

La majorité Finistère et Solidaires est bien évidemment au rendez-vous de la rentrée. Notre priorité est d’offrir de bonnes conditions d’apprentissage aux collegien.ne.s en leur offrant un cadre de travail optimal. Nous avons pu le constater lors de l’inauguration du nouveau collège de Plounéour-Ménez ainsi qu’à l’occasion de la rénovation du collège de Concarneau.

Alors gardons le cap pour un Finistère toujours plus solidaire et attractif !

Contact

LES CONSEILLERS DÉPARTEMENTAUX DU GROUPE « ALLIANCE POUR LE FINISTÈRE »

RENTRÉE COMPLIQUÉE à LANDERNEAU

Début septembre, les 885 élèves du collège de Mescoat à Landerneau ont fait leur rentrée dans un établissement prévu pour 750 élèves : à plus de 30 par classe dans des salles faites pour 27-28, l’établissement est saturé.

En 2009, le Département avait constaté ce problème et décidé la construction d’un 2e collège public. Mais la majorité socialiste n’a jamais réalisé les économies pour financer cet investissement et en 2018, tablant sur une baisse des effectifs, elle a revu pour la 2e fois la carte scolaire. Or le nombre d’élèves a augmenté.

La carte envoie désormais les enfants de La Martyre, Ploudiry et Tréflévénez vers l’établissement de Sizun ; ceux de La Roche-Maurice et Lanneuffret vers Landivisiau, et la moitié de ceux de Pencran vers Daoulas. Ce détricotage n’est pas admissible.

Au printemps, un groupe de travail composé d’élus et de membres du collectif pour le second collège a fait valoir les arguments plaidant pour un 2e collège. Nous demandons à Madame la Présidente du Conseil départemental de bien vouloir en prendre acte et d’attribuer dès à présent les moyens nécessaires à la réalisation de cet équipement.

Contact

LES CONSEILLERS DÉPARTEMENTAUX DU GROUPE « LES RÉGIONALISTES »

Les centristes vont-ils enfin se rebiffer ?

Au total, cela fait beaucoup de personnalités mouillées dans des affaires… (Richard Ferrand, député de Carhaix-Châteaulin, Françoise Nyssen, Ministre la culture, Alexis Kohler, secrétaire général de l’Élysée… sans oublier le premier d’entre eux, Emmanuel Macron, avec un « Benalla gate »…)

Nous sommes bien loin du nouveau monde promis il y a quelques mois. Nous sommes hélas plus près de ce qu’il y avait de pire dans l’ancien monde… L’affaire Benalla démontre en tout cas la construction pyramidale du pouvoir par Emmanuel Macron et ses proches. On se demande même ce que le Modem est venu faire dans cette histoire, tout particulièrement en Bretagne où les centristes ont toujours été attachés aux valeurs de décentralisation et de partage des richesses. Vont-ils enfin se rebiffer et demander des comptes ?

Contact