Tout commence En Finistère

Finistère, terre de création et d’inspiration

2018 : Année de la culture

Chaque année, la marque Tout Commence en Finistère met en avant un thème propre à l’identité du département. En 2018, le Conseil départemental a choisi de valoriser le « Finistère, terre de création et d’inspiration ». Dans son sillage, la marque met à l’honneur la culture. Cette thématique est déclinée par plusieurs projets.

Concours Glazik challenge

Le premier projet de cette année de la culture du département, décliné par la marque Tout commence en Finistère et ses ambassadeurs, est le concours « Glazik Challenge - le Finistère sous toutes ses coutures ».

Lancé en mai, il a invité les Finistériens à réinventer un motif de broderie, à la fois emblématique de leur culture et porteur de leur fierté d’appartenance au territoire. Un jury présidé par Pascal Jaouen, styliste et fondateur de l’École de broderie de Quimper, et composé d’acteurs culturels comme la galeriste de l’École des filles, à Huelgoat, Françoise Livinec, a départagé les concurrents. Une collection de pièces textiles Tout commence en Finistère, sera ensuite développée avec le dessin du lauréat, par le cabinet Arboresens. Le lauréat du concours a reçu son trophée, lors de la soirée annuelle des ambassadeurs le 11 octobre dernier. Une partie des recettes des ventes viendra soutenir les actions d’une association culturelle et solidaire, choisie par le gagnant du concours.

Mêler cultures hip-hop et jazz

Photo : © Christophe Thomas

Le deuxième projet de l’année de la culture Tout commence en Finistère est la réalisation d’un parcours culturel de mi-juillet à mi-octobre, entre tradition et modernité. Ce projet interdisciplinaire est porté par les festivals de jazz Jazz’y Krampouezh, Fest Jazz et Penn ar Jazz et un autre ambassadeur de la marque Finistère, la Hip-Hop New School. À l’occasion de concerts de jazz, un grapheur de culture street-art, Sabio, s’est mobilisé pour réaliser quatre grands tableaux graph in situ. Cet échange entre deux cultures hip-hop et jazz s’est prolongé lors de la soirée des ambassadeurs, par un battle de danse hip-hop/swing et l’exposition dans le show-room lors de la soirée annuelle des ambassadeurs des quatre tableaux graph.

11 octobre : Soirée annuelle des ambassadeurs

Photo : © Homard Payette

Le 11 octobre à Briec, salle Arthémuse, s’est déroulée la soirée des ambassadeurs de la marque Tout commence en Finistère.

Au programme, des espaces d’expositions avec un show-room des artistes et artisans ambassadeurs de la marque, un show-room de la marque avec les nouveaux espaces numériques (portail web) et open space ambassadeurs dans les nouveaux locaux de l’Agence Finistère 360°. Speed meeting réservé aux ambassadeurs : au cours de trois séquences d’une demi-heure chacune, elles ont été rythmées par un gong, à des tables de six personnes se présentant en un « pitch » de trois minutes. L’édition 2018 a accueilli un nombre de participant.e.s plus important qu’en 2017, près de 180 personnes se sont déplacées pour favoriser le réseau entre ambassadeurs.

Les 60 dessins reçus pour le concours Glazik Challenge ont été exposés, ainsi que les réalisations du collectif des ambassadeurs de l’année culture : tableaux graph’, kakémono d’art et support audiovisuel. Un atelier rencontre sur le mécénat culturel a été organisé, avec Musiques et danses en Finistère.

Le parcours culturel jazz et hip-hop enfin, s’est finalisé lors d’une soirée spectacle, où des danseurs de swing et des danseurs hip-hop se sont réunis sur scène pour un battle de gala, pour montrer les échanges possibles en culture hip-hop et culture jazz, le swing étant issu du jazz.

Expérience : Yann Le Boulanger, conseiller pour le spectacle vivant

Yann Le Boulanger est directeur remplaçant pendant un an du domaine de Trévarez et conseiller pour le spectacle vivant de Chemins du patrimoine en Finistère depuis 2011. Son rôle a été central dans l’organisation de ce parcours culturel jazz et hip-hop. Explications.

« Je suis programmateur et conseiller pour les différents sites de Chemin du patrimoine en Finistère et référent pour le spectacle vivant. Cette année est l’année de la culture pour le Département et la marque Tout commence en Finistère. Une première réunion a été organisée par la marque avec les acteurs culturels du département, à laquelle j’ai participé. Plusieurs groupes thématiques ont été constitués, dont un dédié au spectacle vivant (un autre à la langue bretonne et un à la peinture). Dans ce groupe, nous avons proposé un parcours culturel autour du jazz, au sein de la marque. Trévarez a accueilli deux concerts de Fest Jazz, qui fait également partie du groupe de travail, tout comme la Hip-Hop New School, Penn Ar Jazz, Jazz’y Krampouezh, Musiques et danses en Finistère et le Centre éveil arts plastiques Cornouaille (CEAPC). La Hip-Hop New School a proposé de travailler avec un grapheur. Nous avons donc réfléchi autour de la thématique « entre tradition et modernité » pour varier les esthétiques. L’idée était de valoriser l’existant, pas de créer un événement nouveau. Ce parcours a permis de rendre le statut d’ambassadeur de la marque Tout commence en Finistère plus concret et a été riche en rencontres. »

Mots clés

Dessin du lauréat du Glazik Challenge et + d'infos SUR

toutcommenceenfinistere.fr

Toutes les photos de la Soirée annuelle des ambassadeurs sur :

toutcommenceenfinistere.fr

Témoignage : Sandrine Pondaven, cogérante de la maison d’édition Locus Solus Édition était présente avec son partenaire Florent Patron à la dernière soirée des ambassadeurs en 2017.

« C’était une soirée de rencontres très sympathiques et intéressantes avec d’autres entreprises, associations, institutions de notre beau et dynamique département du Finistère. Nous avons largement apprécié de découvrir des activités très différentes de la nôtre, fortement ancrées en Finistère, ce qui n’empêche pas d’être présent surtout le territoire national, voire international. Y’a pas à dire le Finistère, c’est là où tout commence  ! »

Visuel de la carte culture, élaboré par Jeunesse et interdisciplinarité (photo du spectacle Kemmeskañ).