Europe projets

Changer son alimentation pour la planète et le porte-monnaie

Le projet COO-L-FOOD vient d’obtenir un financement européen, pour développer un outil de suivi anti-gaspi. Objectif : réduire son empreinte carbone et ses dépenses en modifiant ses habitudes alimentaires.

« Le projet COO-L-FOOD vise à réduire notre impact environnemental dans l’alimentation, en changeant les pratiques », explique Audrey Fontaine, chargée de mission de l’association Al’Terre Breizh, créée en 2012.

Pour l’instant, seul un prototype d’outil a été créé en 2016. Constitué d’un quiz sur l’impact de l’alimentation sur notre empreinte écologique, notre santé mais aussi notre porte-monnaie, il a été testé auprès du grand public. 250 personnes se sont déjà inscrites par ce biais pour s’engager dans des défis à plus long terme comme réduire sa consommation de viande, consommer des yaourts ayant dépassé leur date de péremption ou réutiliser son pain rassi en cuisine. L’outil se veut ludique et pédagogique. On y apprend par exemple que si une famille de 4 personnes mange un repas végétarien par jour, elle peut économiser 1 500 euros par an.

Lutter contre le gaspillage alimentaire à l’échelle européenne.

Depuis la fin de l’année dernière, une nouvelle étape a été franchie. « Nous avions envie de construire un outil et un programme de suivi plus engagé. » Pour cela, l’association monte un projet européen, déposé auprès de Programme Interreg France (Manche) Angleterre. Deux partenaires anglais s’y associent : la Cornwall Food Fondation et le Peterborough Environment City Trust. Grâce à un dispositif destiné aux micro-projets, COO-L-FOOD obtient un financement de 480 000 euros, pour deux ans.

Les partenaires se concentreront tout d’abord sur le développement de l’outil, destiné aux ordinateurs et aux tablettes. « L’objectif n’est pas de proposer une énième application pour smartphone mais bien un suivi : l’outil doit être animé par une structure associative ou une collectivité », précise Audrey Fontaine. Il sera ensuite utilisé lors d’événements. Deux objectifs sont visés à l’issue des deux ans : suivre 20 familles françaises et anglaises de manière plus poussée et 1 300 personnes via l’outil. « Le modèle sera du même type que l’Agenda 21 des familles avec des rencontres mensuelles, du partage d’information et de bonnes pratiques. » La dernière étape sera de déployer l’outil, début 2019, auprès de 16 structures qui pourront assurer le suivi des personnes engagées.

Europe projets dans les autres numéros

20

familles françaises et anglaises vont être suivies dans leurs modes de vies

+ D'INFOS SUR

www.alterrebreizh.org