jeunes

Fonds départemental initiatives jeunesse

Setu s’épanouit à Elliant

Photo : © Clément Harpillard

Marie L'Hours et Morgane Besnard organisent pour la troisième année le festival Setu, ferme de Ménez Roz Yan à Elliant les 1er et 2 septembre prochains.

Elles proposent un week-end de performances, de musiques et de danses dans un lieu où la nature est l’art du lâcher prise.

Setu ("voici, voilà" en breton) réunit public et artistes. « C’est un espace de diffusion qui rassemble différentes formes live, ouvertes et transdisciplinaires (musique, danse, récits, gestes, peintures, conversations…), et qui cherche à favoriser l’apparition de nouveaux langages. Setu invite aux croisements, aux débordements et souligne les porosités qui existent entre toutes ces représentations », expliquent les deux jeunes femmes. Le concept est désormais bien rodé : quelques jours avant le festival, les artistes sont invités à venir travailler sur place. Au rythme des conversations et des repas partagés, des zones de réflexion et des temps d’action se définissent naturellement. Les propositions des artistes s’adaptent, s’écrivent ou se réécrivent complètement.

C’est dans ce climat convivial, propice aux rencontres et aux mélanges, que les organisatrices accueillent le public.

3 500 €

de soutien du Conseil départemental via le Fonds départemental initiatives jeunesse (FDAIJ)

+ D’INFOS SUR

www.setufestival.com

échange interculturel

Musique à l’Ouest pour créer du lien

Du 13 au 20 août, Christine Drosne et Louanne Fradet, passionnées de musique, vont accueillir à Brest des jeunes musiciens français, allemands et russes, dans le cadre d'un échange interculturel et musical initié par Gwennili.

« Le but, bien au-delà de produire de la musique ensemble, est de donner l’envie d’apprendre des différentes cultures, des traditions, de s’ouvrir, expliquent les deux jeunes femmes. La semaine se déroulera autour de sessions d’improvisation et de création. Nous allons créer ou adapter des morceaux qui seront joués lors d’une représentation finale. C’est un échange libre et volontaire où les amitiés tri-nationales s’exprimeront et se créeront autour de moments inoubliables. » Pour prolonger le rêve et envisager d’autres échanges…

Mots clés

1 500 €

de soutien du Conseil départemental via le Fonds départemental initiatives jeunesse (FDAIJ)

+ D’INFOS SUR

www.gwennili.net

court-métrage

Estonteco, l’emploi, les robots…

Quatre jeunes lycéens brestois ont réalisé un court-métrage Estonteco, afin de réfléchir aux questions de l’emploi face à la montée en puissance de la robotisation et la difficulté pour les humains d’être aussi performants que les robots.

En 2072, le monde contient deux espèces : les Hommes et les Humanoïdes.

Ces nouveaux robots, sont bien plus performants que l'homme, plus intelligents, obéissants, travailleurs… Ils envahissent le monde du travail, laissant les Hommes sans emploi. C’en est trop pour Eston, qui décide de trouver du travail afin de reprendre sa vie en main, en se faisant passer pour l'un des leurs.

« Ce court-métrage est un reflet de notre inquiétude en tant que futurs travailleurs et acteurs de la vie active dans un monde de plus en plus technologique et connecté. Aujourd'hui, les nouvelles technologies sont très souvent utilisées dans le monde de l'industrie afin de réduire les coûts de productions. Mais quelle est la place de l'être humain dans une société entièrement robotisée  ? » s’interrogent les jeunes.

handicap et sport

Ensemble dans la différence

Photo : © Espace Jeunes

Six jeunes de l’Espace Jeunes de Saint-Evarzec et 6 adultes présentant un handicap (adhérents de l’association quimpéroise handisport) ont organisé un défi sportif de 3 jours, du 7 au 9 mai.

Les duos jeunes/adultes se sont relayés au gré d’un circuit couvrant plusieurs communes, avec deux étapes à Pleyben et Châteauneuf-du-Faou, en course à pied, handbike ou tandem. « Ce projet participatif baptisé "Ensemble dans la différence" avait pour objectifs de montrer qu’il est possible d’atteindre le même but dans la différence ; de sensibiliser les jeunes et le public aux valeurs du sport et du handisport et de transmettre des valeurs humaines d’entraide et d’acceptation de la différence », expliquent Lætitia Runavot et David Burel, animateurs de l’Espace Jeunes qui les ont accompagnés dans le projet.

Skate pour tous

Le club de skate, roller et BMX quimpérois Sammy Skate Club a lancé cette année le projet « Skate pour tous » d’initiation au skate pour des jeunes porteurs d’un handicap.

« Nous travaillons avec l’IME La Clarté, Autisme Cornouaille et l’association Championnet. Les jeunes peuvent s’épanouir et se dépasser en découvrant cette activité », expliquent Kristel Maupin, chargée de développement et Damien Le Marer, éducateur sportif. Trois premiers stages ont déjà eu lieu cette année. Cette action sera relancée à la saison prochaine. L’association avait lancé en 2017 des sessions d’initiation de skate gratuites pour les jeunes en voie de déscolarisation ou de familles n’ayant pas les moyens. Des sessions d’initiation aux rollers gratuites vont prochainement être lancées également.

collège Pensivy à Rosporden

Les éco-rédacteurs

Depuis quelques années, les élèves du collège Germain-Pensivy à Rosporden s’investissent avec leurs professeures de sciences de la vie et de la terre et d’arts plastiques et d’anglais, Fabienne Pellé, Pascale Le Goff et Gwen Godefroy, dans des ateliers scientifiques sur le thème des relations terre mer.

« C’est une façon de les sensibiliser à l’environnement. Nous cherchons à piquer leur curiosité scientifique en suscitant des échanges avec des spécialistes », explique Fabienne Pellé.

Ils ont par exemple rencontré cette année Marcel Koken, scientifique à bord de l’expédition Under The Pole III ; Solène Avignon, chercheuse de la station de biologie marine de Concarneau… ; Gildas Mahé, skipper ; Vincent Buon, apiculteur à Rosporden… Les élèves du club Terre et Mer ont rédigé des articles dont nous publions quelques extraits, ainsi qu’un Quiz (accessible dans l'espace Quiz de votre E-mag). Bonne lecture.

Rencontre avec Gildas Mahé, navigateur

Jeudi 15 février a été un grand jour pour les élèves du projet Terre et Mer. Ils ont eu la chance de rencontrer une grande figure de la voile  ! Gildas Mahé est skipper.

Lors d’une transat, les marins consomment 50 fois moins d’eau que nous à terre. Ils arrivent à faire une toilette complète avec 1,5 litre d’eau seulement. C’est une bonne leçon anti-gaspillage  !

Malheureusement il rencontre beaucoup de déchets en mer : lors d’une course en Méditerranée son bateau s’est arrêté dans une mer de plastique de plusieurs kilomètres carrés. Tout ce que nous jetons dans la nature termine dans la mer. Il y a aussi les containers qui tombent. Quand ils finissent par rouiller et s’ouvrir ils déversent tout leur contenu dans la mer et on finit par les retrouver sur nos plages. Nous, on a trouvé ça triste et révoltant…

Rencontre avec Solène Avignon, chercheuse

Solène Avignon est une chercheuse de la station de biologie marine de Concarneau. C’est une spécialiste de la daurade royale, une espèce de poisson qu’on ne trouvait avant qu’en mer Méditerranée mais qui commence à remonter sur nos côtes atlantiques à cause du réchauffement climatique.

Le rôle de Solène est d’empêcher la pêche des daurades de moins de 3 ans car il est très important qu’elles aient eu le temps de se reproduire avant d’être pêchées pour être consommées, dans le but bien sûr de préserver la ressource. Elle a remarqué que les daurades royales en Atlantique sont plus petites que celles de Méditerranée au même âge, et si l’on veut préserver la ressource, il est important que les pêcheurs aient des données fiables sur les tailles de pêche autorisées.

Quiz Environnement

Mesurez vous au club terre et mer

Quiz sur l'environnement réalisé par le club Terre et Mer du collège Germain-Pensivy à Rosporden