Action

Tous ensemble pour l’accessibilité du Finistère !

Le 19 février, les acteurs économiques, sociaux, culturels et les représentants des collectivités publiques ont lancé la mobilisation pour renforcer l'accessibilité du Finistère.

Face à la multiplication d’annonces et de rapports réclamant une pause dans la programmation des projets d’infrastructures de transports, la Présidente du Conseil départemental a invité les représentants de différents secteurs d’activité du département à se mobiliser. Tous ont répondu présent.

La parole des Finistérien.ne.s a été portée au plus près des lieux de décision. Le 7 mars les conseillers départementaux, accompagnés de représentants de la métropole, de la CCI et de l'AMF sont "montés" à Paris  ! Objectif : sensibiliser les parlementaires aux enjeux de l’équilibre du territoire qui devront guider nos représentants dans leur travail d’élaboration de la future loi d’orientation des mobilités.

À la maison de la Bretagne, la délégation a été rejointe par les quatre sénateur.rice.s et un des huit député.e.s du Finistère. Puis elle a été reçue et écoutée par Monsieur Hervé Maurey, président de la commission Aménagement du territoire du Sénat.

La question de l’accessibilité est particulièrement importante pour notre département. L’actualité appelle une réaction immédiate et une mobilisation de grande ampleur pour la desserte ferroviaire. Améliorer les liaisons de Brest et Quimper avec Rennes reste une nécessité.

Le projet LNOBPL (liaisons nouvelles Ouest Bretagne Pays-de-la-Loire) doit être mené à terme permettant de mettre Quimper et Brest à 1h30 de Rennes et à 3h de Paris. Cela en complémentarité avec les aménagements programmés des routes, ports et aéroports compris dans le contrat Plan État Région 2015/2020. Face à l’éloignement géographique, il est impératif que le déploiement de l’accès au très haut débit soit également le plus rapide en Finistère.

Sensibiliser les Parlementaires aux enjeux de l’équilibre du territoire.
Mots clés
conseil départemental du finistère

Budget 2018 : sincère et solidaire

Le Conseil départemental a adopté le 2 février dernier un budget de 971,43 M€. Un budget équilibré pour les solidarités et l’avenir de notre territoire.

Solidarité et investissement : le cap est maintenu ! Les politiques sociales restent au cœur des missions et donc du budget du Département.

480,67 M€ sont prévus pour l’action sociale de proximité, les personnes âgées, les personnes en situation de handicap, l’insertion, l’aide à l’enfance et à la famille. De plus, le Département continue à investir pour l’avenir afin de développer la mobilité et l’accessibilité de notre territoire, moderniser les collèges, renforcer le logement social et l’hébergement des personnes âgées et handicapées, ainsi que soutenir les projets des communes et groupements de communes… 120 M€ sont inscrits pour financer les projets d’investissement.

Des investissements forts pour les ports de pêche et de plaisance de Cornouaille

Afin de continuer à pouvoir aménager, entretenir et gérer les ports de pêche-plaisance de Cornouaille le Conseil départemental du Finistère a décidé de créer un syndicat mixte, effectif depuis le 1er janvier 2018. Pour maintenir un développement de cette filière et renforcer l’activité des criées des 7 ports cornouaillais, qui représente 25 % de la pêche fraîche française, le syndicat mixte s’engage sur un investissement colossal de 80 M€ sur 10 ans (60 M€ pour les travaux liés au développement de la pêche et 20 M€ liés aux projets plaisance). Pour le Département du Finistère, cela implique un engagement financier annuel de plus de 7 M€.

Pas d’augmentation d’impôt

Depuis la réforme de la fiscalité locale, la Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) est le seul impôt sur lequel les Départements disposent d’un pouvoir de vote des taux. Le Conseil départemental a choisi de ne pas augmenter la fiscalité, afin de ne pas impacter le pouvoir d’achat des ménages finistériens. Ceci est rendu possible grâce à une bonne maîtrise et une gestion saine des dépenses de fonctionnement. Pour 2018, le taux de la TFPB est donc maintenu à 15,97 %.

Un marché immobilier dynamique

On assiste à un vrai retour de confiance pour l’immobilier dans notre département. La reprise engagée en 2016 s’est accentuée en 2017. Une tendance qui démontre l’attractivité du territoire, et qui permet de consolider les finances du Département via les Droits de mutation à titre onéreux (DMTO).

La reconstruction du collège à Plounéour-Menez

Parmi les grands chantiers d’investissement, la reconstruction du collège des monts d’Arrée à Plounéour-Ménez est une des opérations majeures du schéma 2012-2018. Le collège de Plounéour-Ménez situé dans le bourg était réparti sur 3 sites. Le projet a consisté en une reconstruction de l’établissement pour regrouper l’ensemble des fonctionnalités permettant d’accueillir 12 divisions soit jusqu’à 350 élèves. Les travaux ont démarré début 2016. Quelques aléas de chantier ont reporté la livraison d’environ 6 mois. Le collège a ainsi pris possession de ses nouveaux locaux lors des vacances de février. La déconstruction du bâtiment existant va être engagée pour permettre l’aménagement de la cour et la finalisation des abords.

L’opération s’élève globalement à 8,2 M€ TTC.

Mots clés

120 M€

d’investissement dont 60 M€ pour les équipements non départementaux

151 M€

dédiés aux personnes en situation de handicap (fonctionnement)

124 M€

pour les personnes âgées (fonctionnement)

115 M€

pour l’insertion (fonctionnement)

93 M€

pour l’enfance et la famille (fonctionnement)

36 M€

pour la mobilité et les routes (fonctionnement)

tremplin

Le Tremplin, une plateforme d’autonomisation

En mars, le Tremplin, dispositif d’accompagnement de jeunes adultes présentant des troubles envahissants du développement et/ou une déficience intellectuelle, a ouvert ses portes à Brest. Une première en France.

« Bienvenue dans ma chambre ! » Maxime, 22 ans est enthousiaste en nous proposant de visiter son nouveau chez lui qu’il a aménagé avec l’aide de ses parents.

Jordan, Quentin, Simon et Anthony le sont tout autant. Il y a encore quelques semaines, les trois premiers vivaient à l’IME de Briec, tandis que le dernier habitait chez ses parents. Aujourd’hui, ils ont tous intégré le dispositif Tremplin. Un lieu de vie en plein cœur du quartier de Kérinou à Brest, qui a ouvert ses portes en mars.

« Le Tremplin est un dispositif expérimental géré par les Genêts d’Or et financé par le Conseil départemental du Finistère. Il permet d’accompagner 43 jeunes de 20 à 30 ans présentant des troubles du développement et/ou une déficience intellectuelle. Il est constitué d’un pôle hébergement de dix-neuf chambres individuelles et de onze studios, d’un accueil de jour et d’un SAVS* », explique Guillemette Cariou, la directrice.

Des séjours de six ans maximum

« Ce lieu est comme son nom l’indique un tremplin avec des séjours de six ans maximum. L’objectif est d’accompagner les jeunes dans une démarche d’apprentissage et de construction de leurs projets de vie avec, à l’arrivée, une vie en milieu ordinaire ou l’intégration dans un établissement qui leur correspond », poursuit-elle.

« On est là pour évaluer les compétences, les difficultés des jeunes et voir dans quels domaines on peut travailler avec eux. Pour certains cela peut-être, la gestion de la vie quotidienne ou du budget, pour d’autres, apprendre à utiliser les transports en commun ou travailler les apprentissages scolaires et professionnels », renchérit Pénélope Caillez, éducatrice spécialisée. La directrice Guillemette Cariou précise : « Les jeunes vont pouvoir expérimenter sur le site des métiers comme la bureautique, la menuiserie, la plomberie et l’entretien des espaces verts. »

*SAVS : Service d’accompagnement à la vie sociale

Accompagner les jeunes dans une démarche d’apprentissage et de construction de leurs projets de vie.
Mots clés

Pour intégrer le dispositif Tremplin

Une orientation prononcée par la Maison départementale des personnes handicapées du Finistère (MDPH) est nécessaire pour intégrer le dispositif. Pour cela, il faut compléter le formulaire d’orientation avec le type d’accompagnement souhaité (hébergement, accueil de jour, SAVS) et préciser dispositif Tremplin.

Le dossier unique d’inscription en établissements et services pour adultes handicapés est à compléter et à retourner à :

Association « Les Genêts d’Or », Commission d’admission, Cs 17 942, 29 679 Morlaix Cedex - Tél. : 02 98 62 87 20

CONTACT

Le Tremplin,

7 rue Commandant Drogou 29200 BREST

Tél : 02 29 02 18 50

contrats de territoire

ACCOMPAGNER LES PROJETS

En 2017, les 21 contrats de territoire signés entre le Conseil départemental et les communautés de communes du Finistère ont fait l’objet d’un bilan de mi-parcours. L’occasion de faire le point et de renforcer les projets de cohésion sociale.

Depuis 2008, le Conseil départemental accompagne les projets des communautés de communes (ou EPCI) du territoire, à travers des contrats de territoire. En 2015, une nouvelle génération de contrats a été signée pour une durée de 6 ans. Ils sont le fruit d’un dialogue entre le Département et les EPCI, pour accompagner des projets et les financer.

L’année 2017 a été l’occasion de réaliser des bilans à mi-parcours des contrats. Certaines actions ont été retirées, car les compétences du Département ont été modifiées avec la loi NOTRe. Dans d’autres cas, les périmètres intercommunaux ont changé, suite à des fusions. Sur les 1 500 projets programmés en 2015, 900 ont été maintenus et 400 nouvelles actions ont été retenues en 2017 pour construire les solidarités.

Prioriser les projets de territoire

« Ces bilans de mi-parcours incitent les EPCI à prioriser leurs projets et en faire des projets de territoire. Pour cette deuxième vague de contrats, nous avons particulièrement insisté sur le volet cohésion sociale et le mieux vivre ensemble », explique Armelle Simon, de la Direction de l’Europe et des Coopérations Territoriales au Conseil départemental. « Nous avons notamment créé un indice de solidarité territoriale, poursuit-elle. C’est un outil d’analyse des forces et faiblesses d’un territoire, qui permet de proposer un accompagnement ciblé là où notre participation peut avoir un effet de levier important. L’idée est de soutenir les territoires les plus en difficulté. Dans notre contexte budgétaire contraint, cela a plus de sens. »

Les contrats de territoires représentent 25 à 30 millions d’euros d’investissement par an en faveur du développement des territoires. Selon les projets, les montants alloués varient entre 2 000 et plusieurs millions d’euros.

L'idée est de soutenir les territoires les plus en difficulté. Dans notre contexte budgétaire contraint, cela a plus de sens.
Mots clés

+ D’INFOS SUR

www.finistere.fr

équipements

Une nouvelle médiathèque à Pont-Croix

À Pont-croix, dans le Cap Sizun, un nouvel équipement vient de voir le jour. La commune disposait déjà d’une bibliothèque, mais ce nouvel espace complète l’offre initiale.

« Il n’y avait pas de place pour autre chose que les collections, explique Hélène Crocq-Vourch, responsable de la médiathèque. Les lecteurs nous interpellaient pour la création d’un 3e lieu, où ils pourraient rester, profiter des collections et venir avec les enfants. » L’espace unique de 120 m2 a déménagé au rez-de-chaussée du petit séminaire, entièrement réhabilité et équipé de mobilier moderne. Aujourd’hui, la médiathèque propose une salle de lecture dans la trouée du cloître de 62 m2, une salle consacrée aux collections papiers et numériques de 131 m2, ainsi qu’un espace numérique avec ordinateurs, écran et vidéoprojecteur de 57 m2. Les jours d’ouverture se sont également étendus du lundi au samedi, et deux personnes ont été embauchées pour seconder la responsable. Le budget des travaux s’élève à 254 554,24 euros HT et devrait recevoir une aide départementale de 20 % du montant.