La fontaine Sainte-Anastasie

ne superbe balade dans le pays du Léon, à Lampaul-Guimiliau. En chemin vous pourrez découvrir un enclos paroissial et plusieurs fontaines. Le parcours est plutôt aisé, 10 kilomètres pour trois heures de randonnée.

1 – Au départ du parking du ped, monter la rue du Court, entrer dans l’enclos paroissial, passer sous le clocher, continuer dans la rue Saint-Sauveur. à 80 m, s’engager dans la rue du Stade.
2 – 500 m plus loin, bifurquer à droite dans un chemin descendant, suivre le chemin et accéder à un plateau bordé de champs. En poursuivant, aboutir à un chemin de terre pour atteindre la route d’accès à Kergréven.

3 – Emprunter cette route à droite puis à la première bifurcation sur la gauche, monter jusqu’à la Croix du Télégraphe. En revenant sur ses pas, et par un petit chemin sur la gauche, descendre jusqu’à la route communale.

4 – Laisser le GR®, tourner à gauche, rejoindre la D11. Couper la route (prudence, circulation) pour se diriger vers Bégavel. Continuer sur un large chemin, couper le D 111. Poursuivre par un chemin d’exploitation, couper une route communale et par un petit sentier, rejoindre Mespant. Prendre à droite, traverser Cosquer Bihan. Aux dernières maisons, s’engager dans un sentier qui par la gauche longe et surplombe la voie ferrée Paris-Brest. fleuve. Aux sources captées, poursuivre à droite à travers bois sur 2,5 km.

5 – A Traon ar Vilin, passer sous la voie ferrée pour revenir sur le GR® 380, voir en chemin le calvaire et la fontaine Saint-Pol « Feunteun Bol », continuer jusqu’à la route de Saint-Jacques que l’on remonte par la gauche. Avant le pont, virer à droite dans le chemin qui borde la voie ferrée. En suivant le balisage, parvenir jusqu’à la fontaine Sainte-Anasthasie.
6 – Après la fontaine, repasser sous la voie ferrée pour monter au village de Coat an Escop. Couper la route et s’engager dans la vallée du Ped, par la droite rejoindre le point de départ.

Extrait du topoguide
« Le Pays du Léon… à pied »

• Longueur : 10 km

• Durée : 3 h

• Difficulté : intermédiaire

• Balisage : jaune

• Point de départ : vallée du Ped, à Lampaul-Guimiliau

Des randonneurs au service du bien commun

Pour organiser la randonnée sur le territoire, la Fédération Française de Randonnée Pédestre s’appuie sur des bénévoles engagés. Jean-Yves Beauchet et Marie-Josèphe Bertoux sont de ceux-là.

Tous les jours, Jean-Yves Beauchet part marcher. Rien qu’en avril, il a parcouru 200 km. Il le fait pour son plaisir bien sûr, mais aussi pour le compte du Comité Départemental de la Randonnée Pédestre du Finistère.

Il est ce que l’on appelle gestionnaire numérique. « Mon rôle est de numériser les GR® et les GR®P* pour qu’ils soient ensuite accessibles sur Internet. Je prends les traces au GPS, note les revêtements, et relève les lieux remarquables. Le tout est ensuite envoyé à la Fédération », explique-t-il.
Il lui arrive aussi parfois d’entretenir des sentiers.

À ses côtés, Marie Josèphe Bertoux est une randonneuse de longue date qui a sillonné les chemins d’ici et d’ailleurs et notamment ceux de la Réunion où elle a vécu deux ans. Secrétaire du Comité départemental, elle travaille en lien avec les deux salariés à plein temps.

« Le Comité du Finistère est constitué de 40 associations fédérées, soit 2400 licenciés et 151 baliseurs. Le bénévolat valorisé est d’environ 7500 heures », précise-t-elle.

Ce qui les anime tous les deux, tout comme les bénévoles du comité et des associations affiliées ? « Nous sommes heureux et fiers de participer au développement touristique de notre région ».

En savoir + sur www.ffrandonnee29.fr