Florence Calvez

Sur la route

echnicienne territoriale à la Direction des routes et infrastructures de déplacements (DRID) au Conseil départemental du Finistère, Florence Calvez est responsable de deux centres d’exploitation, à Douarnenez et Audierne.

Conduire les opérations d’aménagements routiers, contrôler les travaux réalisés, élaborer des programmes d’entretien des routes, assurer le suivi technique et financier de ces opérations… Telles sont ses principales missions*. Florence encadre ainsi une douzaine d’agents qui interviennent sur un secteur de 210 kilomètres de routes départementales et 10 kilomètres de voie verte. Sa mission de contrôle du domaine routier s’est avérée particulièrement exigeante le 6 mars dernier, lors du passage de la tempête Zeus : «Les arbres tombaient comme des allumettes. Les premiers agents se sont même retrouvés coincés par des troncs couchés sur la chaussée alors qu’ils se rendaient sur un lieu d’intervention. Il fallait tronçonner pour se frayer un chemin, et recommencer quelques mètres plus loin. Tous les agents étaient mobilisés durant 15 jours afin d’évacuer les troncs, branches… des accotements. Mais le 6 au soir, toutes les routes étaient dégagées… ».

Le technicien territorial

Les techniciens territoriaux constituent un cadre d’emplois technique (catégorie B) de la fonction publique territoriale. Il comprend les grades de Technicien, Technicien principal de 2e classe et Technicien principal de 1ère classe.

I – les missions d’un technicien territorial

Les membres du cadre d’emplois des techniciens territoriaux sont chargés, sous l’autorité d’un supérieur hiérarchique, de la conduite des chantiers :

– Ils encadrent des équipes et contrôlent les travaux confiés aux entreprises.

– Ils participent à la mise en œuvre de la compatibilité analytique et du contrôle de gestion.

– Ils peuvent instruire des affaires touchant l’urbanisme, l’aménagement, l’entretien et la conservation du domaine de la collectivité.

– Ils participent à la mise en œuvre des actions liées à la préservation de l’environnement.

– Ils assurent le contrôle de l’entretien et du fonctionnement des ouvrages ainsi que la surveillance des travaux d’équipements, de réparation et d’entretien des installations mécaniques, électriques, électroniques ou hydrauliques.

– Ils peuvent aussi assurer la surveillance du domaine public. A cet effet, ils peuvent être assermentés pour constater les contraventions.

– Ils peuvent participer à des missions d’enseignement et de formation professionnelle.

Les titulaires des grades de technicien principal de 2ème et de 1ère classe ont vocation à occuper des emplois qui correspondent à un niveau d’expertise acquis par la formation initiale, l’expérience professionnelle ou par la formation professionnelle tout au long de la vie.

– Ils peuvent assurer la direction des travaux sur le terrain, le contrôle des chantiers, la gestion des matériels et participer à l’élaboration de projets de travaux neufs ou d’entretien.
– Ils peuvent procéder à des enquêtes, contrôles et mesures techniques ou scientifiques.
– Ils peuvent également exercer des missions d’études et de projets et être associés à des travaux de programmation.
– Ils peuvent être investis de fonctions d’encadrement de personnels ou de gestion de service ou d’une partie de services dont l’importance, le niveau d’expertise et de responsabilité ne justifient pas la présence d’un ingénieur.

Les membres du cadre d’emplois de la fonction publique exercent leurs fonctions dans tous les domaines à caractère technique en lien avec les compétences d’une collectivité territoriale ou d’un établissement public en relevant.

II – Comment devient-on technicien territorial ?

Le recrutement en qualité de technicien territorial ou de technicien principal 2ème classe intervient après inscription sur une liste d’aptitude établie :

– Après réussite à un concours de la fonction publique,
– Ou après réussite d’un examen professionnel, par promotion interne
– Ou par mobilité : mutation, détachement, intégration après détachement ou intégration directe.

Les concours et examens professionnels sont organisés par les centres de gestion dans leur ressort géographique ou, le cas échéant, dans le champ défini par une convention.

Les concours sont ouverts dans une ou plusieurs de 10 spécialités.

1 – Bâtiments, génie civil
2 – Réseaux, voirie et infrastructures
3 – Prévention et gestion des risques, hygiène, restauration
4 – Aménagement urbain et développement durable
5 – Déplacements, transports
6 – Espaces verts et naturels
7 – Ingénierie, informatique et systèmes d’information
8 – Services et intervention techniques
9 – Métiers du spectacle
10 – Artisanat et métiers d’art

A – Accès au grade de technicien

a) Par concours de la fonction publique

Le concours externe sur titre avec épreuves est ouvert aux candidats titulaires d’un baccalauréat technologique, ou d’un baccalauréat professionnel, ou d’un diplôme homologué au niveau IV sanctionnant une formation technico-professionnelle ou d’une qualification reconnue comme équivalentes.

Le concours interne est ouvert à tout fonctionnaire et agent public ainsi qu’aux agents en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale, justifiant au 1er janvier de l’année du concours de 4 ans au moins de services publics, compte non tenu des périodes de stage ou de scolarité conduisant à titularisation dans un grade de la fonction publique.

Le troisième concours est ouvert aux candidats justifiant de l’exercice, pendant une durée de 4 ans au moins, d’une ou de plusieurs activités professionnelles privées, d’un ou de plusieurs mandats de membre d’une assemblée élue d’une collectivité territoriale ou d’une ou de plusieurs activités accomplies en qualité de responsable d’une association.